Fabrication d’une batterie pour crevettes ou élevage d’alevins

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, moyenne: 4.25 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Faire un article sur la batterie que j’ai réalisé l’année dernière (un peu avant Noël) pourquoi pas ! Je ne sais pas si cela va intéresser du monde mais allons-y.

Cliquer pour agrandir D’abord, pour donner une idée générale, commençons par un un plan succin de la chose et de son fonctionnement (fig.1).

Donc, si l’on regarde un peu ce magnifique dessin (c’est le mien !), on peut en déduire aisément le fonctionnement.

D’abord, l’eau est pompée à travers la mousse en rouge dans le bac n° 4 pour être envoyée dans le bac n°1, ce qui constitue la première étape de la filtration, l’étape dite “mécanique”,puis l’eau piégée dans la cuve 1 est forcée vers la 2 sous les séparations donc à travers le sable et une mousse pour assurer une certaine stabilité au système . Là, nous sommes dans la deuxième partie la filtration, dite “biologique”.

Cliquer pour agrandir Après la mise en eau, je n’ étais pas satisfait du fonctionnement , comme le débit était très lent pour éviter l’ effet d’escalier trop prononcé (bac 1 plus plein que le 2 qui lui même serait plus chargé que le 3, etc.), il fallait imaginer une solution qui sera trouvée quelques jours plus tard… Ensuite, j’ ai détecté un problème d’étanchéité du système concernant les larves : en fait, la maille de la mousse était trop importante, et laissait donc passer les petites (très petites) crevettes du bac 4 au 1. Alors après une surchauffe du système neuronal, j’ai revu ma copie et ça a donné ça!

Ca n’a l’air de rien mais, en perçant un petit trou dans le tuyau au dessus de chaque case, j’ ai pu augmenter mon débit en n’accentuant que peu l’effet d’escalier, puis j’ai opté pour une mousse fine sur le préfiltre qui a solutionné le problème de propagation des larves d’une cuve à l’autre.

Voilà pour la partie technique et fonctionnement. Maintenant il faut passer à la construction, aucune difficulté particulière, pour les “habitués” de la découpe du verre, et un travail soigné viendra à bout du collage.

Construction du bac

Comme évoqué précédemment, rien de très compliqué, en fait, c’est de l’assemblage et même si vous ne savez pas couper le verre, un passage par un magasin de bricolage (certes plus cher que de la récupération) viendra à bout de ce problème.

Cliquer pour agrandir Pour imager mon propos encore une fois, rien ne vaut un petit dessin :

On commencera donc par le fond de la batterie (1), suivi de la face arrière (2). Après avoir mis en place le coté droit (3), on scotchera l’angle ainsi formé.

Viendront prendre place ensuite le coté gauche (4), ainsi que les séparations (5,6 et 7). Pensez à scotcher le deuxième angle arrière, formé des morceaux 2 et 4, et à mettre les cales sous les séparations (en vert) pour le passage futur de l’eau.

Et pour finir, la face avant (8) ! On aura pris soin d’encoller préalablement les tranches (3,4,5,6,7) et le fond. Bien sûr, il reste à mettre en place cette dernière face et à scotcher les deux angles pour maintenir la dite face.

Le fait d’enduire les tranches et non la vitre permet un travail soigné et précis.

Pour ce qui est du matériel, comme pour tout bac, il faut :

  • de l’acétone pour un dégraissage efficace,
  • du sopalin pour les doigts et les outils,
  • un silicone à verre (pas besoin d’un spécial aquarium, c’est le même mais plus cher),
  • du scotch (genre scotch d’électricien, je préfére, mais un ruban adhésif classique fait l’affaire),
  • et un cutter (ça sert toujours).

Voila, dans 24 heures, on peut mettre en eau ! Je vous assure qu’il n y a rien de compliqué dans cette démarche, surtout si l’on s’est fait couper le verre. A ce propos, pensez à bien calculer les retraits du verre, c’est à dire enlever à vos mesures les épaisseurs quand c’est nécessaire, comme sur le morceau 3 où il faut compter la largeur moins l’épaisseur des faces avant et arrière.

J’espère ne pas avoir été trop barbant, et à avoir contribué à la démocratisation de la fabrication de bacs.

Poster un commentaire