Réaliser un petit bac à crevettes

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (11 votes, moyenne: 4.64 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Régulièrement, sur les forums, sur l’IRC, ou simplement par mail, les amateurs posent la question de comment composer un bac pour héberger des crevettes, et quel volume pour quelle population envisager. On lit de tout, de rien. Cet article retracera mon expérience en la matière, sans pour autant affirmer qu’il s’agit de la règle absolue.

En mai 2007, j’envisageais de migrer mes quelques Red Cherry (Neocaridina heteropoda heteropoda var. Red), jusque là dans un 20L avec des Endler’s (Poecilia wingei), dans un bac spécifique, car je craignais de ne pas avoir de reproduction. Si les Endler’s ne sont pas de gros prédateurs, il n’en reste pas moins qu’une crevette juvénile est à leur portée, et il s’agit sûrement d’un régal !

Le Bac

J’ai donc demandé à un ami de me préparer un petit bac de 27L brut, en 30×30x30. J’ai reçu un bac nu en verre de 4mm, sauf la plaque arrière qui est en 8 (réutilisation de chutes de verre).

Depuis, j’ai habillé les arêtes avec des baguettes d’aluminium en 10×10 : les découpes ne sont pas simples quand on n’a pas l’équipement adéquat (scie à métaux, pince coupante et lime), ce qui explique que certains angles ne sont pas très jointifs. Je tacherai de faire mieux la prochaine fois, à savoir faire le bac moi même, et mieux couper mes baguettes. Pour ces dernières, je recommande notamment de les couper et de les placer l’une après l’autre pour bien les adapter, plutôt que de les préparer à l’avance.

A l’origine, le bac était composé ainsi :

Ce bac est équipé avec :

A la mise en eau, le bac ressemblait donc à ça :

Depuis un an, il y a eu quelques changements dans ce bac.

  • L’ARC-POD 9W a été remplacé par un ARC-POD 11W, et j’envisage d’y remettre le 9W en supplément.

  • L’Echinodorus ‘Ozelot’ a été remplacé par une Cryptocoryne beckettii, car elle devenait trop imposante pour le bac.

  • Les pieds de Vallisneria spiralis ont disparus du bac d’eux mêmes, car ils n’étaient pas sous la lumière. Pour autant, je ne les ai pas remplacés.

  • La Ceratophyllum demersum a envahi l’espace libre et offre une surface importante à la population présente.

  • Des paquets de Riccia fluitans ont rejoint le bac, afin de fournir des cachettes aux juvéniles et de la nourriture.

  • Une touffe de mousse de java a colonisé le pied de Bolbitis heudelotii, offrant elle aussi de nombreuses cachettes et de la nourriture.

  • Une boule de Aegagropila linnaei (plus connue sous son ancien nom : Cladophora aegagropila) offre là encore un peu de surface supplémentaire et une réserve de micro-organisme.

Le bac évolue au quotidien, avec la pousse de la Ceratophyllum demersum et de l’Echinodorus tenellus.

La population

Comme expliqué en début d’article, je pensais ne pas avoir beaucoup de reproduction dans le bac commun avec les Endler’s, car je voyais assez peu de crevettes en même temps dans le bac. Lorsque j’ai sorti les Red Cherry, j’ai pu en compter plus de 60. Je partais quand même d’une population de 9 crevettes données 3 mois auparavant.

Maintenues suivant les paramètres nécessaires aux Endler’s, se nourrissant uniquement des restes de nourriture de ces poissons, cette mini colonie de crevettes s’est développée de façon assez considérable !

Aujourd’hui, vu le volume (27L), et la surface mise à leur disposition par l’agencement de la racine et des plantes, j’estime ma population à plus d’une centaine de spécimens dans ce volume.

RC RC

Et j’en vois toujours aussi peu ! De même, je vois rarement de femelles grainées, ou de minuscules juvéniles. Par contre, je vois régulièrement de jeunes crevettes de taille intermédiaire, signe que la population se reproduit.

D’autres volumes ou populations

J’ai tenté ce même genre d’expérience avec des volumes plus faibles, comme 2.5L avec une dizaine de Caridina sp. Green (Neocaridina heteropoda heteropoda sp. Green) ou 5L avec une trentaine de Crystal Red Shrimps :

5L

Coté matériel, c’est plutôt simpliste :

  • un éclairage ARC-POD 9W,
  • un filtre cascade Red Sea Nano Filter,
  • pas de thermoplongeur : l’éclairage assure le rôle de chauffage (eau à 20/21°C).

Coté plantes, on distingue ici 3 espèces différentes :

Le filtre cascade n’assure ici pas réellement de rôle de filtration, vu le peu de masses filtrantes qu’il peut contenir, mais se contente de provoquer un mouvement d’eau dans le bac, ça évite la stagnation des plus gros déchets, et le film huileux qu’on peut avoir à la surface des bacs. Certains utiliseront ces systèmes à des fins de filtration, et évoqueront le peu de pollution que produisent les crevettes pour se convaincre qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une maintenance exemplaire sur ce type de volumes. Il n’en est rien.

En effet, la régularité des changements d’eau est l’élément majeur, quelle que soit la population, car le volume est insuffisant pour avoir une quelconque inertie. La moindre variation aura des répercutions immédiates. On veillera donc à préparer une eau avec les mêmes paramètres pour prévenir tout choc osmotique, et on la laissera venir à même température pour prévenir le choc thermique.

Aujourd’hui, le bac de 27L tourne toujours avec sa population de Red Cherry. Le 2,5L a été envahi par les algues qui infestaient la HC depuis le départ, je l’ai donc vidé pour passer sa population dans un bac plus facile à équilibrer. Quand au 5L, la population a été détruite par des planaires alors que le bac tournait impeccablement depuis des mois. 30 CRS flinguées en quelques jours, alors qu’elles vivaient là paisiblement depuis le départ.

J’ai récemment relancé le 5L pour accueillir de nouvelles pensionnaires qui devraient arriver ces jours ci ! et je ne tourne plus qu’avec des volumes entre 5 et 30L.

Mais alors ?

Comment est-il possible de mettre 30 crevettes annoncées à 2.5 cm à taille adulte dans 5L ?

Eh bien, tout d’abord, il faut bien comprendre que les 2,5cm annoncés sont une taille quasi maximale. Ensuite, la population présente n’est pas seulement composée d’adultes, mais aussi de juvéniles de toutes tailles. Ainsi, la taille moyenne des spécimens du bac sera bien inférieure à 2,5cm.

Photo de RonanDe même, les crevettes sont des animaux grégaires, ainsi, on ne considère pas l’individu, mais la colonie dans son ensemble, un peu comme on le ferait pour des poissons de banc. L’espace considéré s’en trouve donc réduit.

Et contrairement à l’aquariophilie standard, où on considère en général l’espace de nage des poissons, pour les crevettes, qui sont des crustacés benthiques, on considérera plutôt la surface disponible, un peu comme les poissons territoriaux avec la surface au sol : ainsi, un bac nu hébergera évidemment moins de crevettes qu’un bac bien planté avec racine.

Il faut aussi bien comprendre que nous n’évoquons ici que les bacs spécifiques aux crevettes, sans poissons, et notamment des bacs contenant des crevettes grégaires. De même, on évitera de mélanger les espèces, car à terme, il sera difficile d’extraire une des espèces pour libérer le bac (sans parler des problèmes d’hybridation qui seront évoqués dans un éventuel futur article).

CRSEnfin, Il est évident qu’on adaptera malgré tout la taille de l’individu au bac : s’il est envisageable de placer des Red Cherry ou des Crystal Red Shrimps dans un tel bac, il est plus difficile de faire de même avec des Bumble Bee (Caridina cf. breviata) ou des Caridina multidentata (ex japonica) qui ont des tailles plus importantes (20 à 30L deviennent un minimum).

Cet article n’a pas vocation à devenir une règle absolue et incontournable, mais se contente de confirmer qu’il est possible de maintenir des populations dépassant les 10 individus dans de petits volumes, moyennant un agencement de l’espace spécifique, et un entretien régulier et maîtrisé. Pas besoin de prévoir 60L pour 10 Red Cherry, ça serait du gâchis, sauf à les laisser se reproduire à volonté.

3 réponses to “Réaliser un petit bac à crevettes”

  1. aquatech dit:

    Excellent article zeck.
    Parallèlement et pour souligner a quelle point la taille de l’aquarium doit-être adapté en fonction de l’espèce hébergée, je mène actuellement une petite expérience sur mes macrobrachium.
    Mes observations actuelles me permettent d’affirmer que le développement de certaines espèces dont la macrobrachium que je maintiens dépend du volume de l’aquarium comme pour la loche clown par exemple qui adapte sa taille au volume de l’aquarium .

  2. Zeck dit:

    Attention à ne pas confondre adaptation et nanification ! Un gros poisson comme le Chromobotia macracanthus (anciennement Botia macracantha - plus de 30 cm adulte) a réellement besoin d’un gros volume (>600L), et est, à l’instar des crevettes, un poisson grégaire.

  3. ADSL-T dit:

    je l’attendais ce petit article depuis notre discussion sur aquabase
    mon pseudo est different mais je suis osylvaino

    je trouve que ton article tend a montrer que les crevettes tous comme les fourmis aiment etre en tres grands groupes
    la seule question que je me pose est de savoir a quel moment peut on considerer que le bac est en surpopulation et que le temps de donner quelques crecre est venu

    sinon +1 pour les botias qui ne s’adaptent pas a la taille du bac mais souffrent de nanisme

Poster un commentaire