Cohabitation Red cherry et Boraras maculatus

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (7 votes, moyenne: 4 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Ayant démarré la maintenance de petits poissons, des Boraras maculatus avec des crevettes,des Red cherry, je vous propose ici un article retraçant mon expérience en quatre parties. Tout d’abord, vous trouverez une description du bac accueillant les spécimens. Ensuite, les crevettes dans un premier temps et les poissons dans un second temps. Et pour terminer, vous trouverez les observations que j’ai pu noter durant les premiers mois de cohabitation. Une cinquième partie pourra voir le jour en fonction des évolutions du bac et des nouvelles observations qui seront faites.

1. Le bac de maintenance :

Il s’agit d’un AquaArt 30L de chez Tetra ,équipé d’un tube fluorescent de 11W et d’une filtration 250L/h. J’ai enlevé la technologie EasyCristal pour la remplacer par une filtration normale composée de céramiques et de ouate. Pour ce qui est du chauffage, l’aquarium est équipé d’un thermoplongeur Newatino Plus de 10W, qui maintient en permanence la température à plus ou moins 25°c afin de stabiliser le bac.

Pour ce qui est des paramètres de l’eau, avec une maintenance assez soutenue (changement de 50% d’eau toutes les semaines au minimum), j’obtiens ceci :

  • pH : 7
  • GH : 6
  • kH : 6
  • Température : 25°C
  • No2 : 0 mg/l
  • No3 : 0 - 10 mg/l

En ce qui concerne la décoration, du quartz noir compose le sol, et un fond noir a été placé sur la vitre arrière de l’aquarium. Une racine de Mopani tapissée de 3 Aegagropila linnaei fournit de la nourriture sous forme de micro-organismes aux crevettes. Un bulleur a été mis en place à des fins esthétiques et pour palier au manque d’oxygène en cas de fortes chaleurs. Plusieurs autres plantes ont également été installées pour décorer, mais également afin de fournir support, nourriture et cachettes aux crevettes et plus particulièrement à d’hypothétiques juvéniles :

  • de la Pistia stratiotes (voir photo ci dessous)
  • de la mousse de Java
  • 1 pied mère de Cryptocoryne willisii brune
  • 1 Echinodorus amazonicus

2. Les crevettes :

Pour débuter dans le domaine des crevettes naines, j’ai choisi des Neocaridina heteropoda heteropoda var. Red aussi appelées Red Cherry Shrimps (RCS). Il s’agit de crevettes rouges de petite taille (environ 2cm-2,5cm), plutôt robustes, et qui se reproduisent facilement en eau douce. Pour ce qui est des paramètres de l’eau, elles apprécient une température située entre 18 et 25°c, et un pH entre 6,5 et 7,5, ce qui correspond tout à fait aux paramètres de mon bac. Il en est de même pour mon GH situé au dessus de 6 comme le préconise leur fiche.

Pour commencer, une dizaine de spécimens ont été introduits. L’acclimatation fut faite plutôt rapidement (environ 30 minutes), les crevettes ayant déjà subi une route de plus de 3 heures avec de nombreux tournants, leur stress était assez élevé comme ça. J’ai donc choisis de les mettre dans un saladier avec 250ml d’eau du sac de transport et de rajouter toutes les 5 minutes, 50ml de l’eau de leur futur bac. Au bout d’une demi-heure, je les ai attrapées une par une délicatement et les ai transférées dans le bac. Dans leur nouvel habitat depuis le mois de juin, aucune perte n’est à déplorer pour le moment.

Au bout de 3 mois sans encombre, j’ai rajouté 20 individus supplémentaires d’une souche différente. L’acclimatation, cette fois-ci, se limita à faire tremper le sac de transport dans l’aquarium pour que les crevettes s’habituent à leur nouvelle température, et des trous ont ensuite été fait dans le sac afin que les eaux se mélangent et ce pendant une heure. Attention tout de même, j’étais absolument sûre de la provenance de mes crevettes et savais leur bac d’origine sain, il n’est pas conseillé d’ajouter de l’eau d’un autre bac, des parasites ou maladies pourraient être introduits par inadvertance.

Concernant la nourriture, je leur apporte une fois par semaine un légume (carotte, concombre ou pomme de terre) et 2 à 3 fois par semaine, de la nourriture pour poissons de fond : NovoPleco de chez JBL, Tabimin de chez Tetra ou encore du NovoPrawn de chez JBL.

3. Les poissons :

Comme déjà énoncé précédemment, j’ai choisi pour cohabiter avec mes petites crevettes des Boraras maculatus. Ce sont de petits poissons (2,5cm environ) aimant une température comprise entre 25 et 28° (chez moi 24° minimum), un GH allant de 5 à 12 et un pH compris entre 6 et 7. Ils sont grégaires (doivent donc vivre en groupe) et possède un comportement tout à fait pacifique.

Après avoir fini l’acclimatation des crevettes, je me suis attaquée à celle des poissons qui dura un peu plus longtemps (1h environ). Ces derniers étant fragiles et ne les connaissant pas encore, toutes les précautions furent prises : un compte-gouttes a été mis en place afin de ne pas provoquer de choc osmotique et 7 individus ont donc été introduits avec les crevettes.

Pour les alimenter, une nourriture congelée ou vivante est conseillée. Mes Boraras maculatus étant encore petits, ils ne l’acceptent pas ; une pincée de Tetramin Baby leur est donc donnée chaque jour, et ils semblent l’apprécier.

4. Les observations :

Ca fait maintenant cinq mois que je maintiens tout ce petit monde ensemble. Dans cette partie, je vais donc tenter de répondre aux questions que vous devez sûrement vous poser grâce à mes diverses observations.

Tout d’abord, comme attendu les poissons forment un banc, et peuplent la moitié supèrieure de l’aquarium. Leur comportement est pacifique intra-spécifiquement comme inter-spécifiquement. Ils adorent jouer avec le bulleur. Ils passent à travers les bulles ou se laissent remonter à la surface au milieu. Ils sont très vifs et n’embêtent absolument pas les crevettes.

Les crevettes, quant à elles, n’ont absolument pas le comportement grégaire qu’on pourrait attendre. Elles s’accrochent aux racines de la Pistia stratiotes, et se promènent régulièrement sur le quartz. Elles ne se regroupent que pour pour la distribution de nourriture. Le fait que les Red Cherry occupent la totalité de l’espace démontre bien qu’elles n’ont aucune crainte vis à vis des Boraras maculatus.

En ce qui concerne les reproductions , quelques femelles Red Cherry grainées (portant des oeufs) ont été observées. Les poissons, quant à eux ,sont difficiles à reproduire, un équipement spécial est nécessaire tel qu’un grillage au fond de l’aquarium pour qu’ils ne mangent pas leurs propres oeufs, je ne m’attends donc pas à avoir de reproduction.

 

En conclusion, sachez que ce dossier n’est qu’un récit de mon expérience, il n’est pas fait pour vous dicter des généralités mais vous montrer qu’une cohabitation entre des Boraras maculatus et des Neocaridina heteropoda heteropoda var. red est possible. Vous avez remarqué que ces dernières prennent possession sans mal du territoire qui leur est donné et se reproduisent sans difficultés. En conséquence, je pense que ce poisson est tout indiqué pour la cohabitation avec des crevettes naines et pour ne rien enlever au plaisir, il est également agréable à contempler.

2 réponses to “Cohabitation Red cherry et Boraras maculatus”

  1. SLYc dit:

    Très riche article, merci beaucoup.

  2. yabon93 dit:

    très bon article. Je fais moi aussi cohabiter des poissons réputés carnassiers avec des crevettes sans problèmes et pense même écrire un article sur mon expérience personnelle pour appuyer cet avis que la cohabitation des crevettes avec des poissons même prédateurs est possible dans certaines conditions.

    NDLM : Corrections de quelques fautes

Poster un commentaire