Mue d’une géante

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Mue  Macrobrachium rosenbergii

Macrobrachium rosenbergii, connue aussi sous le nom vernaculaire de crevette géante bleue est un superbe crustacé qui permet de part sa taille imposante, d’observer et de récupérer des mues exceptionnelles. Le spécimen dont la mue est présentée ci dessus n’est pas encore adulte mais permet déjà de visualiser par quelques mensurations la “bête”.

Schéma morphologie

Afin de mieux visualiser les différents termes techniques employés dans cet article, vous pouvez vous référer à l’article sur la morphologie .

Mue de Macrobrachium rosenbergii

Les mesures sont relevées sur une mue séchée, il convient donc de préciser que ces mensurations ne reflète pas avec exactitude la taille réelle de la crevette. L’exuvie est fortement déformée lors du processus biologique de la mue et après séchage, cette dernière se rétracte légèrement.

  • Mesure de l’extrémité du rostre à l’extrémité opposée du telson : env. 200 mm
  • Céphalothorax : env. 70 mm (sans le rostre)
  • Abdomen : env 100 mm (incluant le telson)
  • Antennes : 280 mm (Ce qui indique par exemple que la crevette peut balayer et détecter dans un diamètre autour d’elle d’environ 60 cm.
  • Antennule 1ère paire : env. 220 mm
  • Antennule 2ème paire : environ 120 mm
  • Chélipède : environ 150 mm qu’on peut décomposer de la manière suivante :
    • 23 mm pour les doigts de la pince,
    • 53 mm Propodus,
    • 30 mm pour le Carpus,
    • 25 mm pour le Merus,
    • 25 mm pour le Ischius,
    • 12 mm pour le Basis,
    • 5 mm pour le Coxa.

Rostre

Le rostre  est très impressionnant part sa taille mais aussi part sa forme incurvée. Lorsqu’on le mesure de sa base (naissance sur le cephalothorax) jusqu’à son extrémité, on relève une longueur avoisinant les 6 cm. La dentition du rostre est nettement visible sur ce genre de spécimen et le comptage se fait facilement à l’oeil nue. On relève :  3 + 10 / 11. C’est à dire 3 épines en arrière de l’orbite oculaire, 10 épines sur la face dorsale et 11 sur la face ventrale du rostre.

Divers

Cette photo montre le scaphocérite et son épine à l’extrémité, ainsi qu’un pédoncule antennulaire. et sa décomposition en plusieurs segments permettant à la crevette de diriger où elle le souhaite ses antennules. On remarque aussi le basicérite en bas à gauche et l’épine qui orne son extrémité. L’orbite oculaire est nettement visible avec l’arrondie que représente le céphalothorax et le rostre

Epines

Cette photo montre deux épines facilement identifiable. A gauche il s’agit de l’épine hépatique et à droite l’épine antennaire.

Macrobrachium rosenbergii est un superbe sujet d’observation en raison de sa taille impressionnante. Toutefois, le spécimen photographié n’a pas encore atteint sa taille adulte. Il faut compter près de 30 cm pour les mâles et 25 cm pour les femelles. Les prochaines mues devraient donc être encore plus époustouflantes ! La taille de cette crevette oblige l’aquariophile à la maintenir dans des bacs spacieux, où il est difficile de la faire cohabiter avec des poissons en raison de son comportement alimentaire. Malgré tout, cette crevette géante est exceptionnelle de part ses mensurations, sa coloration et bien sur son comportement fascinant. (Une fiche est en cour de réalisation).

Schéma morphologie Afin de mieux visualiser les différents termes techniques employés dans cet article, vous pouvez vous référer à l’article sur la morphologie .

Poster un commentaire