Alpheus cyanoteles

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 4.67 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Alpheus cyanoteles
Yeo & Ng, 1996

Alpheus cyanoteles Noms communs :

  • Crevette pistolet d’eau douce
  • Pistol shrimp
  • Snapping Shrimp
  • Pistolenkrebs aus dem Süßwasser

Voir systématique

Origine : Malaisie, Thaïlande (?)

Carte Alpheus cyanoteles

Paramètres de maintenance :

  • pH : 4.7 à 7.5
  • GH : 1-10
  • Température : 24°C à 26°C

Taille :

  • Mâle : 4.5 cm
  • Femelle : 4.5 cm

Alpheus cyanotelesDescription : cette crevette appartient à la famille des Alpheidae et au genre Alpheus. Ce dernier se distingue  par trois critères physiques majeurs : en effet, le pédoncule oculaire est très court voir absent et l’oeil est recouvert par la carapace. Ensuite, la dissymétrie  importante des pinces située à la première paire de péréiopodes permet à la crevette de l’utiliser comme une arme grâce à la transformation spécifique de la pince (se reporter à l’encadré en bas de page).  Enfin, le rostre est très court , à peine visible et ne présente pas de dentition.

La coloration gris bleutée de l’abdomen est soutenue par quelques traits fins bleu marine bordant les segments le composant. Le céphalothorax est gris bleuté avec  une zone massive jaune, observable par transparence tandis que les pinces arborent une coloration verte nacrée avec des extrémités blanches. Des ocelles jaunes et bleues ornent les uropodes (queue) un peu  à la manière d’une aile de papillon. La teinte  du corps peut varier légèrement en intensité d’un sujet à l’autre.

Comportement : compliqué ! Outre son comportement prédateur, son caractère ne facilite pas une cohabitation  entre spécimens de la même espèce à moins de posséder un aquarium de volume important présentant une surface au sol supérieur à 80 cm x 30 cm pour un trio. Le bac doit être aménagé de sorte que les habitants puissent y trouver de nombreuses cachettes. Les éléments du décor devront être stable afin d’éviter tout éboulis. En effet Alpheus cyanoteles creuse des terriers ou s’approprie des tubes disposés dans le substrat. A cet usage, les tubes de ponte pour Loricariidés seront idéaux. Le bac peut être planté, dans son milieu naturel, Alpheus cyanoteles évolue à proximité des berges où l’on peut rencontrer des Cryptocoryne spp. et des Blyxa spp.

Espérance de vie : supérieur à 24 mois.

Régime alimentaire : Excellente détritivore, cette crevette présente un grand intérêt pour les nourritures carnées et accepte très rapidement les paillettes, artémias congelés, larves de moustiques rouges ou comprimés pour poissons de fond à base de spiruline. Le choix des nourritures ne manque pas et permet de diversifier les menus. L’Alpheus cyanoteles détecte d’une manière fulgurante les distributions de nourriture dépassant de loin les diverses espèces de Macrobrachium que j’ai pu observer en aquarium. Bien entendu, il faudra une période d’acclimatation pour que la crevette sorte de son terrier ou de sa cachette à la recherche de nourriture. Toutefois, c’est un  excellent moteur pour observer le crustacé en dehors de sa cachette.  Selon les observations, la nourriture est généralement rapatriée dans le terrier et mangée immédiatement, puis la crevette repart en quête de “proies”.

Dimorphisme sexuel : La présence de l’appendix masculina et de l‘appendix interna situés à droite de l’endopode de la seconde paire de péréiopodes chez le mâle est le signe distinctif le plus précis. En revanche il n’est pas visible à l’oeil nu. Seule une observation à la loupe binoculaire permettra de confirmer les sexes.

 Reproduction : La reproduction est de type direct. Les oeufs d’une taille d’environ 1.5mm ne passent pas par un stade larvaire pélagique. La fécondation, l’incubation et le développement des larves s’effectuent totalement en eau douce. Malgré ce mode de reproduction évolué, les expériences d’élevage ne sont pas monnaie courante. L’obtention d’un couple  sera d’ailleurs la première difficulté pour l’aquariophile.

Particularité : L’Alpheus cyanoteles est une crevette peu connue des aquariophiles en raison de sa rareté sur les stocklistes des grossistes mais aussi et surtout par son absence dans les magasins spécialisés. Le genre Alpheus est nettement plus populaire auprès des récifalistes ,avec les célèbres associations de crevettes et gobies comme par exemple : Alpheus randalli et les gobies des genres Amblyeleotris et Stenogobius.

L’espèce est peu exigeante à la qualité de l’eau hormis à la présence de polluants et s’accommode d’une eau très douce à une eau neutre. Il sera d’ailleurs plus facile de la maintenir dans un bac à pH neutre (7) avec une dureté moyenne afin d’assurer une meilleur stabilité de ce dernier. La difficulté  de cette espèce résidera essentiellement dans la cohabitation de plusieurs individus de la même espèce afin d’y tenter l’élevage.

La véritable particularité de l’Alpheus se situe au niveau des chélipèdes (pinces).  La dissymétrie est une caractéristique nettement visible sur les sujets matures parfaitement formés. La pince hypertrophiée prédomine de part ses mensurations (pratiquement aussi massive que le corps du crustacé). En plus de cette impressionnante taille, la pince est une véritable arme grâce à une particularité physiologique permettant à l’Alpheus de tuer sa proie à distance sans contact physique immédiat.  Lorsque les doigts de la pince se referme brutalement (100Km/h environ), une détonation comparable à celle d’un pistolet se produit. Ce processus à lieu grâce à une cavité dans le propode (partie fixe de la pince) qui se remplie d’eau et se fait éjecter quand le dactyle vient refermer et obstruer brutalement cette cavité. Lors de cette dépression brutale de l’eau, une bulle de gaz (appelée bulle de cavitation) se forme et implose créant elle même la détonation. Les chercheurs ayant étudié ce phénomène étonnant ont pu démontrer à l’aide de caméras vidéo à grande vitesse que la bulle de gaz était luminescente. La détonation engendrée permet à l’Alpheus de capturer ses proies ou de faire fuir de potentiels prédateurs. On comprend mieux l’attribution du nom vernaculaire de “crevette pistolet”. (Pour d’avantage de détail sur ce phénomène, consulter l’excellent article sur Récif France, paragraphe : la famille des Alpeidae )

Snapping sequence

Snapping sequence

You need to a flashplayer enabled browser to view this YouTube video


Liens :


Références (Littérature scientifique) :

  • A new species of freshwater snapping Shrimp Alpheus cyanoteles ( Crustacea: Decapoda: Caridea: Alpheidae) from Peninsular Malaysia and redescription of Alpheus paludicola Kemp, 1915 - Yeo D. C. J. & P. K. L. Ng (1996) -The Raffles Bulletin of Zoology 44(I): 37-63



Références (Bibliographie) :

  • Alpheus Cyanoteles, Aquarium à la maison N°75 page 65 - Jérôme Picard
  • Pistolenkrebs aus dem Süßwasser, Caridina N°3/2009 page 20 - Andreas Karge
  • Atlas de l’aquarium marin de Hans A. Baensch & Helmut Debelius - Mergus

Poster un commentaire