Atyaephyra desmaresti

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (13 votes, moyenne: 4.15 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …
English version

Atyaephyra desmaresti
(Millet, 1831)

A. desmaresti
Atyaephyra desmaresti
Synonymes :

  • Hippolyte desmaresti (Millet, 1831)
  • Caridina desmaresti (Heller, 1863)
  • Atyaephyra rosiana (De Brito Capello, 1867)
  • Atyaephyra desmarestii orientalis (Bouvier, 1913)
  • Atyaephyra desmarestii mesopotamica (Al-Adhub, 1987)

Voir systématique

Noms communs :

  • Crevette palomète
  • Gamberetto di fiume
  • Freshwater shrimp
  • Europäische Süßwassergarnele
  • Kanalgarnele
  • Zoetwatergarnaal
  • Camarón de río

Origine : Afrique du nord, Espagne, Italie, Corse.

    Historiquement, cette espèce est donc présente en Afrique du Nord, et Europe du Sud, mais elle colonise de nouveaux espaces grâce à l’ouverture de voies navigables. On la trouve maintenant jusqu’aux Pays-Bas (recensée en 1915 pour la première fois), ainsi qu’en Autriche et dans le Danube (1994).
    Millet l’a décrit pour la première fois en 1831, en la prélevant vers Angers, où elle semblait déjà bien acclimatée.
    La reproduction de cette espèce, impliquant un stade larvaire pélagique -possible en eau douce-, est propice à l’expension de l’espèce, puis que les larves sont emportées par le courant. De plus, il semble qu’elle soit capable de se fixer à la coque des bateaux sur lesquels elle trouve des algues nécessaires à son alimentation, et voyagerait ainsi.

Carte Atyaephyra desmaresti

Paramètres de maintenance :

  • pH : 7 à 8.5
  • GH : 5 à 20, avec une préférence pour une valeur supérieure à 6
  • Température : 2-30°C (idéale 25°C)

Taille : maxi 3 cm pour les mâles et 4 cm pour les femelles avec un poids variant de 137 à 250 milligrammes.

rostre A. desmarestiDescription : L’Atyaephyra desmaresti possède un corps allongé et transparent avec quelques taches noires, vertes ou brunes peu marquées ; on peut toute fois en rencontrer avec une coloration à base de bleu. Elle a également de longues antennes ainsi que des yeux développés et pigmentés en vert. La séquence de dentition du rostre est variable suivant les sites : on lit que la séquence peut être de16 à 18 dents sur le bord supérieur et 6 dents sur le bord inférieur, ou de 20 à 25 épines sur le bord supérieur et 5 à 8 grandes dents sur le bord inférieur.

Biotope : Absente des massifs granitiques, cette crevette à une préférence pour les cours d’eau ayant peu de courant (rivière, canaux, …), et notamment ceux de plaine possédant de nombreux végétaux en bordure ce qui explique qu’une bonne oxygénation de son milieu de maintenance soit nécessaire.

Comportement : Paisible, cette crevette grégaire pourra vivre en bac communautaire, attention toute fois à la prédation en cas de cohabitation avec de trop gros poissons. L’Atyaephyra desmaresti est une crevette principalement nocturne, c’est d’ailleurs durant la nuit que surviennent les mues tous les 15 à 30 jours.

Espérance de vie : 12 à 24 mois

Régime alimentaire : Détritivore, alguivore, omnivore.

Dimorphisme sexuel : Les femelles sont de taille plus imposante que les mâles et possèdent des pléopodes plus grands afin de loger leurs oeufs sous leur abdomen.

Reproduction : La reproduction est de type indirect, avec 8 différents stades larvaires pélagiques. Cette crevette peut porter jusqu’à 1500 oeufs, pendant 20 à 30 jours suivant la température. Ces oeufs font entre 0.4 et 0.6mm de diamètre.
Un bac spécifique est nécessaire afin d’éviter la prédation des larves et, aux vues de ses origines une période d’hivernation peut être nécessaire pour mener la reproduction à terme. Il semble que la période de reproduction soit située entre avril et fin août. La fiche disponible sur Wirbellose.de précise que des larves nées en Juin faisait 6mm, et qu’à la fin de l’année, les mâles mesuraient 20mm, et les femelles 22mm.

Particularité : cette crevette est difficilement identifiable car elle peut changer de couleur, et il est bon de remarquer également qu’on la trouve en eau saumâtre et en douce, ce qui démontre un très grand pouvoir d’adaptabilité. En ce qui concerne sa commercialisation, elle est à notre connaissance nulle en France.


Liens :


Références (Bibliographie) :

  • Süßwassergarnelen aus aller Welt, Auteurs : Andreas Karge & Werner Klotz, p 112

Poster un commentaire