Atyopsis moluccensis

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (11 votes, moyenne: 4 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …
English version

Atyopsis moluccensis
(De Haan, 1849)

Atyopsis moluccensis Synonymes :

  • Atya armata Milne-Edwards, 1864
  • Atya bisulcata Hickson, 1889
  • Atya gustavi Ortmann, 1890
  • Atya lineolata De Man, 1892
  • Atya moluccensis De Haan, 1849

Voir systématique

Noms communs :

  • Molukken-Bergbachgarnele
  • Radargarnele
  • Crevette cuivrée
  • Crevette pierre
  • Wood Shrimp

Origine : Région Indo Pacifique ; Indes, Sri Lanka, Thaïlande, Malaisie, Sumatra, Java, Bali, Sulawesi , Borneo, Philippines, Nouvelle Calédonie, Fidji, Nouvelle Guinée.

Carte Atyopsis moluccensis

Paramètres de maintenance :

  • pH : 6.5 à 7.5
  • GH : 6 à 15
  • Température : 22-28°C

Taille :

  • Mâle : 8cm
  • Femelle : 8cm

Description : Forme caractéristique des crevettes appartenant au nom de genre Atyopsis, rostre court et fond de coloration orange à beige. Atyopsis moluccensis La première et deuxième paire de péréiopodes présentent au bout des membres des soies que la crevette peut déployer en éventail pour la capture des micro-particules présentent dans l’eau. La troisième paire de péréiopodes est très développée mais n’est pas armée de pinces. Une ligne longitudinale traverse de part en part le dos du crustacé, allant du rostre au telson. Espèce fortement rhéophile .

Comportement : excellent, espèce grégaire elle doit impérativement vivre en groupe de 4 individus minimum de la même espèce. Vu la taille imposante de la crevette, prévoir un volume suffisant. La cohabitation avec de petites espèces de poissons ne pose pas de problème.

Espérance de vie : > à 2 ans

Régime alimentaire : Détritivore. filtreuse .

Dimorphisme sexuel : La troisième paire de péréiopodes chez le mâle est plus massive. La femelle est un peu plus grande.

Reproduction : Espèce amphidrome . La reproduction est de type indirect, le développement larvaire passe par un état planctonique en milieu salé. A ce jour aucun rapport de reproduction réussie en captivité .

Particularité : Elle privilégie les postes face au courant pour capturer, à l’aide de leurs soies déployées en éventail, les micro-particules de Atyopsis moluccensis nourriture transportées par le courant. Parfois confondu avec l’Atyopsis spinipes, il s’agit bien de deux espèces distinctes (Voir le dossier suivant). Les auteurs Andreas Karge et Werner Klotz font références à différents points de distinction tels que la répartition géographique, les différences physiques (rostre, épines, pléopodes, etc.) et environnementales (zone de vie, support).


Liens :


Références (Bibliographie) :

  • Sußassergarnelen aus aller Welt, Andreas karge & Werner Klotz (page 59)
  • Garnelen & Krebse, Christian W. Hofstätter.
  • Shrimps, Crayfishes and Crabs in the freshwater aquarium (Aqualog Special), Uwe Werner, Aqualog Verlag, 2ème édition, 2003, pg 20

3 réponses to “Atyopsis moluccensis”

  1. Zeck's Blog dit:

    Nouveautés sur Crusta-Fauna…

    Cela faisait plusieurs jours que je n’avais pas fait un topo sur les publications récentes de Crusta-Fauna… Il est temps de réparer cet oubli.
    L’air de rien, la liste est longue :

    La Revue de Presse s’est largement enrichie, Aquarium à la …

  2. Quân’s blog » Archive du blog » Crevettes bambou, un spectacle hypnotique dit:

    […] Pour ceux qui veulent en savoir plus, le nom scientifique est Atyopsis moluccensis. […]

  3. Réunion AFC Paris - Le Mée sur Seine | Crusta-Fauna dit:

    […] zhangjiajiensis var. White) récupérées par l’un d’entre nous.  Il y avait aussi 2 Atyopsis moluccensis, raflées par un troisième larron de la […]

Poster un commentaire