Caridina nanaoensis

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 4.67 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Caridina nanaoensis
Cai & Ng, 1999

Caridina nanaoensis Noms communs :

  • Rotschwanzgarnele
  • Caridina sp. Red Tail
  • Neocaridina sp Red Tail (non commercial erroné)
  • Caridine à queue rouge

Voir systématique

Origine : Chine (province du Guangdong). Cette crevette doit son nom à l’île où elle a été découverte : Nan Ao (aussi appelée Nan’ao, Nanao, ou Nan-ao) Island.

Carte Caridina nanaoensis

Paramètres de maintenance :

  • pH : 6 à 6.5
  • GH : 5 à 10
  • Température : 15°C à 22°C

Taille :

  • Mâle : 2.5 cm
  • Femelle : 2.5 cm

 Caridina nanaoensisDescription : Forme caractéristique des crevettes appartenant au nom de genre Caridina. Caridina nanaoensis est une représentante du groupe “Caridina serrata“, d’avantage connu par les espèces Caridina cantonensis et Caridina breviata, et leurs variantes. Le rostre moyennement long, dépasse légèrement le second segment des pédoncules antennulaires.  La dentition de ce dernier se décompose selon la formule suivante : 13-23 (15-19) / 2-6. Le fond de coloration beige et transparent arbore quelques pointillés noir à rouille. Une coloration orange à rouge couvre l’extrémité de l’abdomen (telson et uropode) et des pédoncules antennulaires. Cette coloration est à l’origine du nom commercial de “Caridine à queue rouge” (de l’anglais “Red Tail”).  Toutefois la crevette présente une coloration sobre. Certains spécimens présentent des points ou traits davantage marqués sur les flancs de l’abdomen et des pigmentations sur le céphalothorax nettement plus intenses.

Comportement : excellent, il s’agit d’une espèce grégaire peu farouche qui se montre fréquemment, toujours en quête de nourriture. Il est préférable de la maintenir en groupe dans un bac d’une vingtaine de litres composé d’une décoration simple pour profiter au mieux de la sobriété naturelle de Caridina nanaoensis.  Agrémenter le bac de quelques boules de Cladophora (Aegagropila linnaei), de Monosolenium tenerum ou de mousses aquatiques permettra de créer de jolis contrastes avec les crevettes. Quelques feuilles de chêne ou des morceaux de Terminalia catappa apporteront une touche naturel au décor rappelant le milieu naturel de vos protégées, en plus des effets acidifiants bénéfiques. Une eau limpide et correctement oxygénée sera appréciée. Cette crevette est rencontrée dans de petits ruisseaux de sous bois composées de roches et feuilles d’arbres qui jonchent le sol.

Espérance de vie : environ 18 mois.

Régime alimentaire : Excellente détritivore, elle présente un grand intérêt pour les petites pousses d’algues vertes (périphyton)  et  les animalcules fixés  sur les éléments de décoration du bac. Elle accepte sans aucune difficulté toute nourriture en paillettes ou comprimés de fond  distribués habituellement aux poissons. Elle apprécie aussi les feuilles de Terminalia catappa, les feuilles de chênes, les orties séchées  dont elle ne laisse plus que les nervures.

Dimorphisme sexuel : les femelles sont plus grandes que les mâles. Les pléopodes de la femelle sont plus long et permettent aux femelles de porter et protéger leur oeufs. La présence de l’appendix masculina à la seconde paire de péréiopodes permet de distinguer les mâles des femelles, toutefois il est rarement visible à l’oeil nu et demande un examen au microscope ou à la loupe binoculaire.

Caridina nanaoensis grainée Reproduction : La reproduction est de type direct : il n’y a pas de stade larvaire. La fécondation, l’incubation et le développement s’effectuent totalement en eau douce. L’élevage est facile et ne tardera pas à multiplier la population initiale du bac pouvant entraîner une surpopulation. Toutefois les géniteurs semblent s’octroyer des phases de repos certainement liées à des changements climatiques dans leur milieu naturel.  D’autre part, lorsque les températures estivales augmentent et dépassent les 25°C, les crevettes cessent de s’accoupler et une mortalité inhabituelle a été observé par l’auteur.  

Particularité : La Caridina nanaoensis est une crevette peu connue des aquariophiles car peut attrayante par rapport à certaines espèces très colorées présentées récemment sur le marché aquariophile. Pourtant, historiquement,  cette crevette fait partie des pionnières du genre car dès les années 2000, certains grossistes allemands et français la proposaient régulièrement dans leur stock-liste.

Comme précisé plus haut, Caridina nanaoensis est sensible à la température et convient d’avantage aux eaux fraîches inférieures à 22 °C pour une maintenance optimale. L’eau devra aussi être très douce avec un pH avoisinant les 6. (Selon les auteurs W.Klotz et A.Karge, les relevés in situ indiquaient des eaux claires, un pH de 6 et une température de 13°C). L’eau osmosée aditionnée de sels, ou une eau de source seront les solutions les plus adaptées. Attention à placer votre aquarium dans un endroit qui reste le plus frais possible durant la période estivale aux risques d’enregistrer une très forte mortalité !

 


Liens :


Références (Littérature scientifique) :

  • A revision of Caridina serrata species group, with descriptions of five new species ( Crustacea: Decapoda: Caridea: Atyidae),Cai Y. & Ng N.K. (1999) - Journal of natural History, 1999, 33, 1603-1638

Références (Bibliographie) :

  • Sußwassergarnelen aus aller Welt, Andreas Karge & Werner Klotz (1ere édition - pages 95-96)
  • Sußwassergarnelen aus aller Welt, Andreas Karge & Werner Klotz (2de édition - pages 87-88)

Poster un commentaire