Caridina serratirostris

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5 votes, moyenne: 4 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …
English version

Caridina serratirostris
De Man, 1892

Caridina serratirostris Synonymes :

  • Caridina serratirostris serratirostris Fujino, 1972
  • Caridina celebensis Holthuis, 1978

Noms communs :

  • Caridine serratulée
  • Crevette ninja
  • Ninja-Garnele
  • Ninja Shrimp
  • Marble Shrimp

Voir systématique

Origine : Indo-Pacifique; Madagascar, Philippine, Fidji, Japon, Indonésie, Malaisie, Nouvelle Calédonie, Polynésie Française, (la première description a eu lieu grâce à des spécimens prélevés dans les Iles Lesser Sunda en Indonésie au Sud de Sulawesi)

Carte Caridina serratirostris

Paramètres de maintenance :

  • pH : 7 à 8
  • GH : 10 à 25
  • Température : 24 à 27°C

Taille :

  • Mâle : 2 cm
  • Femelle : 2.3 cm

Caridina serratirostris Description : Forme caractéristique des crevettes appartenant au nom de genre Caridina, rostre moyennement long,rectiligne et fortement dentelé. On y compte 19 à 26 dents dont une longue partie comptant 6 à 8 dents est située derrière l’orbite oculaire. L’étymologie du nom d’espèce en est inspirée ; serrati = denté et rostris = rostre. LeCaridina serratirostris fond de coloration est variable et offre un panel de couleur allant du carmin, en passant par le rose, le orange, le rouge jusqu’au brun et noir agrémenté par des zones transparentes ou blanches. Le nom vernaculaire de crevette “Ninja” est inspiré des Guerriers Ninja du Japon qui présentaient de véritables aptitudes à se faire discrets et se dissimuler facilement. Cette crevette de petite taille et discrète présente une coloration très attrayante.

Comportement : excellent, espèce grégaire. Elle doit impérativement vivre en groupe d’au moins 6 individus de la même espèce. Cette crevette est très timide et semble apprécier les zones d’ombres. Elle devra trouver refuge entre des rochers ou dans des plantes denses telles que Ceratophyllum demersum , Ceratopteris cornuta ou Mousse de Java). Cette Caridina peut se rencontrer à l’état sauvage dans des eaux vives, on peut donc la maintenir dans des bacs offrant du brassage. La morphologie de la crevette, le corps trapu et des péréiopodes courts sont de bons indicateurs à l’inverse de Caridina gracilirostris qui est plus adaptée aux eaux calmes.

Espérance de vie : 18 mois env.

Régime alimentaire : Détritivore à tendance alguivore, elle passe son temps à collecter les algues sur les rochers et plantes rencontrés dans son habitat. En aquarium elle ne semble pas aussi gourmande que certaines crevettes du même genre, mais elle ne pose pas de problème à accepter la nourriture habituelle. Un support de mousse de Java ou d’Aegagropila linnaei sera très apprécié.

Dimorphisme sexuel : Les femelles sont un peu plus grandes que les mâles. Chez ces derniers, l’appendice interne sur l’endopode de la première paire de pléopodes est absent.

Reproduction : Espèce amphidrome. La reproduction est de type indirect, le développement larvaire passe par un état planctonique en milieu salé. Le développement complet des jeunes pour intégrer une vie benthique se déroule avec plusieurs étapes de métamorphoses. les oeufs sont nombreux et de petites tailles (0.35 à 0.5 mm). Le protocole utilisé pour la Caridina multidentata ou Caridina gracilirostris est une base de départ pour ensuite adapter avec plus de précision aux besoins de la Caridina serratirostris.

Caridina serratirostris Particularité : La crevette Ninja a souvent été confondue avec la Caridina celebensis initialement décrite par De Man en 1892, la même année de publication que Caridina serratirostris. La distinction des deux espèces était basée essentiellement sur la longueur du stylocérite selon les travaux de De Man. Cet élément variant selon les populations de Caridina serratirostris et de Caridina celebensis, la séparation des deux espèces fût remise en cause à plusieurs reprises. Un article est en cours de rédaction sur Crusta-Fauna pour mettre en évidence les derniers éléments validant le statut de ces deux espèces.


Liens :


Références (Littérature scientifique) :

  • Freshwater Shrimps of the family Atyidae (Crustacea : Decapoda : Caridea) from Peninsular Malaysia and Singapore, Y. Cai, P.K.L. Ng, S. Choy, The Raffles Bulletin of Zoology 2007 55(2): 277-309
  • Report on collection of freshwater shrimps (Crustacea: Decapoda: Caridea) from the Philippines, with descriptions of four new species, Y. Cai & S. Shokita. The Raffles Bulletin of Zoology, 54 (2) : 245-270.
  • The freshwater and terrestrial Decapod Crustacea of Pulau Tioman, Peninsular Malaysia, Darren C. J. Yeo, Yixiong Cai and Peter K. L. Ng. The Raffles Bulletin of Zoology 1999 Supplement No. 6: 197-244.

Références (Bibliographie) :

  • Sußassergarnelen aus aller Welt, Andreas Karge & Werner Klotz (page 89-90)
  • Atlas des poissons et crustacés de Polynésie Française, P.Keith, E.Vigneux & G. Marquet (page 42-43)
  • Aquarium à la maison N°63 Caridina serratirostris, Texte Werner Klotz, photos Chris Lukhaup, traduit de l’allemand par B. Fournereau.

Poster un commentaire