Macrobrachium dayanum

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 3.33 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …
English version

Macrobrachium dayanum
(Henderson, 1893)

Macrobrachium dayanum
Synonymes :

  • Palaemon dayanus Henderson, 1893

Noms communs :

  • Kaira river prawn
  • Red dusty
  • Ringelhangarnele
  • Shoko Garnele
  • Crevette chocolat

Voir systématique

Origine : Sud de l’Inde, région du golf du Bengal, rivière Kaira

Carte Macrobrachium dayanum

Paramètres de maintenance :

  • pH : 6.5 à 7.5
  • GH : 4°
  • KH: 2°
  • Température : de 20 à 30°C

Taille :

  • Mâle : 9 cm
  • Femelle : 7 cm

détail du 3e segment Description : Forme caractéristique des crevettes appartenant au nom de genre Macrobrachium, rostre massif, moyennement long et dentelé dont la formule est la suivante : 1-3+4-8/3-7, les pinces sont fortement développées. La coloration va du brun clair au rougeâtre, avec un demi-cercle marron foncé à noir sur l’arrière du troisième segment constituant l’abdomen. Les pinces sont quant à elles, d’un marron plus soutenu.

Macrobrachium dayanum sur un cadavre de poisson Comportement : Agressives et territoriales, elles doivent être maintenues en groupe dans un bac de 80cm x 30cm minimum, un mâle dominant apparaîtra rapidement. A l’inverse de l’agressivité démontrée envers ses concurrents, il sera doux avec les juvéniles et les femelles grainées, allant jusqu’à abandonner son repère au profit de ceux-ci. La cohabitation est possible avec d’autres crevettes plus petites comme des Neocaridina heteropoda heteropoda var Red, ainsi que des poissons même de petite taille (ex: Hyphessobrycon eos, Hyphessobrycon amandae, Rasbora brigittae). Les Macrobrachium dayanum sont de très bons fossoyeurs, et se chargeront sans problème de tout poisson décédé dans un bac communautaire, mais bouderont tout cadavre de crevette. Pour ce qui est des plantes, aucune détérioration n’a été observé.

Espérance de vie : non déterminée.

Régime alimentaire : omnivore, la Macrobrachium dayanum collecte son alimentation directement au sol. Elle accepte très facilement la nourriture en pastille pour crustacés ou poissons de fond et la nourriture congelée, avec une nette préférence pour les vers blancs.

un couple Dimorphisme sexuel : Les mâles sont plus grands que les femelles, et arborent des pinces massives. La couleur chez les mâles est plus soutenue, le corps est plus svelte au niveau de l’abdomen que chez la femelle dont les segments abdominaux se prolongent, afin d’assurer une protection aux œufs qui sont maintenus par les pléopodes (pattes natatoires situées sous l’abdomen).

oeufs jaunes Reproduction : L’accouplement a lieu à n’importe quel moment de la journée, et est dite reproduction en T. Le mâle se place perpendiculairement à la femelle, et l’empêche de bouger en déployant ses pinces de chaque côté de celle-ci. Les œufs sont de couleurs verts, et virent au noir en 24 heures.oeufs noirs Il s’agit d’une reproduction à développement semi-direct : le développement complet des jeunes pour intégrer une vie benthique passe par un unique stade larvaire en eau douce, on parle aussi de mode abrégé.Larve de M. dayanum Les jeunes sont transparents avec quelques taches rougeâtres sur les pinces ; caractéristique de l’espèce.  la durée d’incubation dure environ 4-5 semaines selon les paramètres environnementaux.

Particularité : Macrobrachium dayanum fait partie du groupe “hendersoni”, regroupant plusieurs espèces dont la Macrobrachium assamense assamense, relativement bien connu des aquariophiles passionnés de crevettes. La ressemblance importante de ces deux espèces rend les identifications difficiles sans un examen approfondi de leur morphologie. La combinaison du rostre, la forme des pinces et les proportions des différents segments constituants les péréiopodes sont divers éléments permettant la distinction des deux espèces chez des mâles matures. Ce groupe est constitué par des Macrobrachium pratiquant une reproduction semi-abrégée en eau douce.


Liens :


Références (Littérature scientifique) :

  • Hydrobiologia 487 :59-83, 2002. Par Yixiong Cai & Peter K.L. Ng

Références (Bibliographie) :

  • Sußassergarnelen aus aller Welt deuxième édition, Andreas Karge & Werner Klotz (page 148)

4 réponses to “Macrobrachium dayanum”

  1. aquatech dit:

    Petite précision, chez moi, elles ont atteint leur maturité sexuel à environ 5 mois (environ 5 cms).

  2. linoada dit:

    chez moi c’est la femelle qui est plus grande mes le dimorphisme avec le male n’est pas tres grande peut-etre 10% moins gros

  3. aquatech dit:

    depuis la création de la fiche sur les m.dayanum, un point sur la reproduction a été mis en évidence. en effet la m.dayanum a une reproduction semi-abrégé, ce qui implique qu’une partie des œufs est libéré sous forme de zoés est se forme sous 15 jours en eau douce, l’autre partie des œufs elle continue à se développer sous la mère et arrivent à terme entièrement formés.

  4. farlo dit:

    Je devrai en avoir bientôt, j’essaierai de vous aider dans la description, la reproduction

Poster un commentaire