Macrobrachium equidens

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …
English version

Macrobrachium equidens
(Dana, 1852)

Macrobrachium equidens Synonymes :

  • Palaemon acanthosoma Nobili, 1899
  • Palaemon delagoae Stebbing, 1915
  • Palaemon equidens Dana, 1852
  • Palaemon nasutus Nobili, 1903
  • Palaemon sundaicus subsp. baramensis De Man, 1902
  • Palaemon sundaicus subsp. bataviana De Man, 1897
  • Palaemon sundaicus subsp. brachydactyla Nobili, 1899
  • Urocaridella borradailei Stebbing, 1923

Noms communs :

  • Bouquet chagrin
  • Rough River Prawn

Voir systématique

Origine : Asie, Afrique de l’Est, et Nouvelle Calédonie, Ile Salomon. (inventoriée en 1981 au Nigeria, introduction par voie maritime)

Carte Macrobrachium equidens

Paramètres de maintenance :

  • pH : 7.5 à 8.5 (ajout de sel conseillé)
  • GH : 12 à 30
  • Température : 24 à 26°C

Taille :

  • Mâle : 12 cm
  • Femelle : 9 cm

Rostre M equidens Description : Forme caractéristique des crevettes appartenant au nom de genre Macrobrachium, le rostre est long, et incurvé. Il est relativement massif, les dents sur la partie dorsale sont disposées généralement à intervalle régulier - combinaison 9-13 (10-11) / 4-7 (5). La deuxième paire de péréiopodes est transformée en pinces relativement massives et longues. Chélipède Les sujets adultes présentent des pinces à la coloration brune à rouge quasi uniforme, tandis que les autres pattes ambulatoires présentent une superbe coloration striée de rouge, noir et blanc. Quelques soies ornent le dactylus, le propodus ainsi que le carpus (voir le dossier sur la morphologie). Le corps est transparent chez les juvéniles et les subadultes, laissant apercevoir les organes internes. Les sujets adultes deviennent marbrés. La femelle mature photographiée arbore un telson et des uropodes brun rouge rappelant la coloration dTelson et uropodeses pinces et un fond de coloration légèrement grisâtre. La coloration principale varie légèrement selon les observations faites sur cette femelle adulte, laissant parfois apercevoir des réticules plus sombres sur les côtés du céphalothorax.
On observe facilement la tâche en forme de virgule, caractéristique du genre sur le haut du troisième segment constituant l’abdomen. Cette dernière est jaune citron, souligné d’un trait noir sur le sujet photographié.

Macrobrachium equidens mâle subadulteComportement : Cette Macrobrachium présente un excellent comportement malgré sa taille, et cohabite sans aucune difficulté avec des poissons vifs de petites tailles. Bien entendu, les poissons ne devront pas rester à porter des pinces, au risque de faire partie du menu du crustacé. Un bac composé de racines et roches conviendra parfaitement. Quelques plantes pourront être ajoutées selon les paramètres de maintenance. Si vous décidez de la maintenir en eau saumâtre, vous devrez adapter les espèces en fonction (y compris pour les autres animaux).

Espérance de vie : sup. à 12 mois

Régime alimentaire : Détritivore, elle s’alimente dans le milieu naturel de larves d’insectes, de végétaux ou de petits animaux en décomposition. En captivité, elle ne tarde pas à accepter la nourriture habituelle pour poissons sous forme de paillettes ou de tablettes. Une nourriture congelée de qualité est un complément indispensable à leur besoin. (Mysis, Krill, larves de moustique rouge seront très appréciés). Elle est très vive lors des distributions, et ne se laisse pas impressionner par des poissons bien plus gros qu’elle.

Dimorphisme sexuel : Le mâle est légèrement plus grand que la femelle. Toutefois, le spécimen présenté en photo n’est pas encore totalement adulte, et est plus petit que la femelle. Les premières observations m’ont d’ailleurs induit en erreur jusqu’à ce que la femelle soit grainée.

Femelle grainée Reproduction : Espèce euryhaline, la reproduction est de type indirecte, les oeufs sont nombreux et de petite taille. Les larves, après éclosion, font partie de la faune pélagique, c’est seulement après 11 cycles oeufs sous abdomen de métamorphose en milieu salé que les larves évoluent vers des crevettes parfaitement formées. Après environ 43 jours, ces juvéniles deviennent des animaux benthiques, et remontent dans le cour inférieur des rivières (estuaires).

Particularité : Cette crevette peu diffusée en aquariophilie présente une large répartition géographique. Elle est pêchée avec d’autres crevettes en zone marine ou saumâtre et consommée localement. Elle peut être trouvé jusqu’à 30 mètres de profondeur. Macrobrachium equidens est plus rarement rencontrée en eau douce.

 

Nous remercions Werner Klotz pour avoir confirmer l’identification de l’espèce et les informations transmises.


Liens :


Références (Littérature scientifique) :

  • Fao species identification sheets for fishery urposes Western Indian Ocean Fishing Area 51 - Vol.5 Shrimp & Prawn
  • The freshwater and terrestrial Decapod Crustacea of Pulau Tioman, Peninsular Malaysia - Darren C. J. Yeo, Yixiong Cai and Peter K. L. Ng - The Raffles Bulletin of Zoology 1999 Supplement No. 6: 197-244
  • Occurence of the Indo-Pacific prawn Macrobrachium equidens in West Africa (Crustacea, Decapoda, Palaemonidae) Powell Rev. Hydrobio. trop. 19 (2) : 75-79 (1986).


Poster un commentaire