Macrobrachium lanchesteri

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (6 votes, moyenne: 4.33 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Macrobrachium lanchesteri
(De Man, 1911)

Macrobrachium lanchesteri
Synonymes :

  • Palaemon (Eupalaemon) lanchesteri De Man, 1911
  • Cryphiops lanchesteri (De Man, 1911)
  • Palaemon paucidens Lanchester, 1902

voir systématique

Noms communs :

  • Crevette fantôme
  • Crevette de verre
  • Glasgarnele
  • Reisfeldgarnele
  • Lanchesters Garnele
  • Ghost shrimps
  • Riceland prawn

Origine : Asie : Myanmar, largement répandue en Thaïlande et en Malaisie

Carte Macrobrachium lanchesteri

Paramètres de maintenance :

  • pH : 6,5 à 7,5
  • GH : 7 à 15
  • Température : 22 à 28 °C

Taille :

  • Mâle : 6 cm
  • Femelle : 5 - 5.7 cm

Rostre Description : Forme caractéristique des crevettes appartenant au nom de genre Macrobrachium, le rostre est long et dépasse les pédoncules antennulaires. Il présente la combinaison de dents suivante : 1-2 + 4-6 + 1-2 /2-7 (3-4). La seconde paire de pinces est d’avantage développée mais reste relativement fine pour une Macrobrachium. Le fond de coloration est transparent, laissant apercevoir les organes internes. Quelques réticules noires et sobres ornent les côtés du céphalothorax. Les yeux sont bien développés et le pédoncule oculaire relativement long. 

Comportement : Beaucoup de rapports indiquent des crevettes agressives et prédatrices de poissons. L’accusation est souvent un peu hâtive, mais cette espèce ne fait pas partie des Macrobrachium les plus sociables. Il faut donc être vigilant lorsqu’on souhaite la maintenir avec des poissons. Si ces derniers sont trop petits et lents, ils risquent de faire partie du menu de la crevette. A l’inverse, dans un bac avec des poissons de grandes tailles et vifs, les jours de la crevette sont comptés surtout lors du processus de la mue où la crevette est vulnérable.

Le comportement intra-spécifique permet de maintenir la crevette en groupe. Toutefois, les mâles peuvent présenter une agressivité assez marquée entre eux. Le bac devra offrir de nombreuses cachettes, afin que les dominés puissent se soustraire aux attaques des dominants.

Espérance de vie : 3 à 4 ans.

Macrobrachium lanchesteri proie Régime alimentaire : détritivore, Macrobrachium lanchesteri accepte facilement tout type de nourriture habituellement distribués aux poissons. Une nourriture congelée ou vivante composée de larves  de moustique rouge, d’artémias sera très appréciée. Comme beaucoup de Macrobrachium, cette crevette «fantôme» repère très rapidement un spécimen malade ou un cadavre, et s’en délectera rapidement, saisissant son butin avec les pinces, et n’hésitera pas à le déplacer pour le manger dans un abri protégé.

Dimorphisme sexuel : Le mâle est plus grand que la femelle. La seconde paire de pattes marcheuses (pinces) est plus développée et colorée chez le mâle.

Reproduction : La reproduction est de type semi abrégée. Après éclosion, les larves passent par neufs stades larvaires dont les métamorphoses ont lieu en eau douce. Les minuscules larves pélagiques ont besoin de trouver une nourriture adaptée à leur taille. Les nauplies d’artémias sont ainsi tout indiqués. Il est nécessaire d’isoler les larves en bac spécifique si l’on souhaite obtenir de bon résultats. Il arrive parfois que certaines larves passent les différents stades en bac communautaire, révélant, lors d’une distribution de nourriture ,une excellente surprise à l’aquariophile, découvrant un jour de petites  crevettes de moins d’un centimètre identiques aux géniteurs.

Particularité : la transparence caractéristique lui a valu les noms vernaculaires de crevette fantôme ou crevette de verre. Malheureusement beaucoup de crevette sont ainsi nommées, pouvant ainsi créer quelques confusions. L’allure générale de cette crevette rappelle les membres du genre Palaemon et Palaemonetes. Leur identification nécessite un examen morphologique sur des spécimens adultes, d’où la difficulté de distinguer Macrobrachium lanchesteri de certaines espèces. En effet, elle est souvent confondue avec les juvéniles d’autres espèces telles que Macrobrachium lar, ou Macrobrachium lamarrei lamarrei.


Liens :


Références (Littérature scientifique) :

  • The freshwater prawns of the genus Macrobrachium Bate, 1868, of Thailand (Crustacea: Decapoda: Palaemonidae), Y. Cai, P. Naiyanetr P. K. L. Ng. Journal of Natural History, 10 Mars 2004, 38, 581-649

Références (Bibliographie) :

  • Süßwassergarnelen aus aller Welt Deuxième édition , Werner Klotz & Andreas Karge (page 156)
  • Hors série N°12 Aquarium à la maison, les crevettes à grandes pinces, page 21

Une réponse to “Macrobrachium lanchesteri”

  1. sephiroth dit:

    les miennes avaient l’habitude de vouloir piquer la nourriture de mes barbus cerise, pour cela elles se precipitaient vers eux toutes pinces en avant mais sans effet…
    Une espece trés interessante à maintenir et pas timide du tout.

Poster un commentaire