Neocaridina sp. Bleue

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (18 votes, moyenne: 3.39 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …
English version

Neocaridina sp. Bleue
Neocaridina heteropoda (?)
Liang, 2002

Neocaridina sp. Bleue Noms communs :

  • Neocaridina sp. Blue
  • Taiwan Blue Shrimp
  • Blue Shrimp
  • Caridina bleue

Voir systématique

Origine : Chine, Hong Kong

Carte Neocaridina sp. Bleue

Paramètres de maintenance :

  • pH : 6.5 à 8
  • GH : 6-15
  • Température : 20-25°C

Taille :

  • Mâle : 2 cm
  • Femelle : 3 cm

Neocaridina sp. vue rostre Description : Forme caractéristique des crevettes appartenant au nom de genre Neocaridina, rostre moyennement long. Le fond de coloration est bleu, et le corps est transparent. Ce dernier peut être légèrement ponctué de points rouges. Certains Neocaridina sp. sujets arborent une ligne longitudinale de couleur blanc crème, allant du rostre jusqu’au telson. La coloration varie énormément, et surtout sur les nouvelles générations. A partir de la seconde génération (F2), les crevettes présentent une coloration jaunâtre, agrémentée de légères marbrures. On peut facilement observer que certaines crevettes arborent une ligne longitudinale sur le dos dessinant des triangles collés les uns après les autres. D’autres spécimens présententNeocaridina sp. Bleue une coloration légèrement bleuté, mais bien fade par rapport à la couleur des géniteurs de départ. Ces observations soulèvent des questions sur l’origine de cette couleur bleue ; s’agit-il d’une coloration artificielle ou naturelle ? (Voir sur petshrimp.com). Selon mes observations, il s’agirait plutôt d’une faculté d’homochromie, c’est à dire d’adaptation à l’environnement en contractant les chromatophores. Différents exemples pour vous illustrer cette hypothèse :

Exemple N°1 : Groupe de crevette en bac avec des poissons de petites tailles (C.margaritatus, B.hulstaerti, Microrasbora sp. NEON), coloration classique, claire et transparente. Introduction d’un petit groupe de CPO (Cambarellus patzcuarensis orange), quelques jours après, certains sujets ont pris une coloration marbrés, idéales pour un camouflage dans la Vesicularia Dubyana, et un sujet unique qui est devenu orange avec une ligne longitudinale légèrement plus claire. (un peu à l’image de cette photo )

Neocaridina sp. Exemple N°2: Toujours le même lot, mais desNeocaridina sp. crevettes très différentes, exemple de ces deux photos ! Configuration du bac identique à l’exemple N°1 mais sans les CPO.

Exemple N°3 (en date du mois de novembre 2007) : arrivage d’un nouveau lot, crevette bleue marine dans le sac de transport malgré unNeocaridina sp. voyage de plus de 12 heures. Acclimatation lente pour une reprise de la température, et enfin le lâché des nouvelles crevettes dans un bac sans population mais avec un sol à tendance marron composé de morceaux de pouzzolane. Certains sujets ont viré en l’espace d’une demi heure environ au rouge/brun comme l’illustre cette photo.

Bref, il y a probablement d’autres essais qui pourraient être menées et je ne veux pas être affirmatif sur ma conclusion mais simplement mettre en évidence qu’il s’agit plutôt d’un phénomène d’homochromie plutôt que de coloration artificielle. Pourquoi la crevette ne conserve pas cette coloration bleu foncée, ça reste un mystère mais c’est certainement lié à l’environnement de la crevette avant d’arriver en Europe (Milieu naturel ou exportateur). C’est à dire, paramètres de l’eau, configuration du décor (roches) , nourritures et prédateurs éventuels.

Comportement : excellent, espèce grégaire elle doit impérativement vivre en groupe de 6 individus de la même espèce.

Espérance de vie : env. 18 mois

Régime alimentaire : Détritivore, elle passe son temps à collecter son alimentation sur les plantes et directement au sol. Elle ne pose aucun problème au niveau de la prise de nourriture.

Dimorphisme sexuel : Les femelles sont plus grandes que les mâles. Les segments constituant l’abdomen (Pleura) se prolongent chez les femelles afin d’assurer une protection des œufs qui sont maintenus par les pléopodes (pattes natatoires situées sous l’abdomen).

Reproduction : Il s’agit d’une reproduction direct qui ne passe pas par un état larvaire. Le cycle complet d’incubation, d’éclosion, et de croissance a lieu en eau douce, on parle alors d’espèce dulçaquicole . L’incubation des juvéniles sous l’abdomen de la femelle dure 3 à 4 semaines. Les jeunes de 2-3 mm vivent comme les géniteurs, et s’alimentent de la même manière. Selon mes observations, les jeunes ont toujours une coloration marron agrémentée de petites marbrures beiges. Si l’élevage a lieu en bac spécifique, l’espèce est prolifique.

Particularité : Le statut de cette crevette est pour le moment incertain.Neocaridina sp. Afin d’éviter tout malentendu, nous précisons que nous ne sommes pas en mesure d’affirmer pour le moment qu’il s’agisse bien d’une Neocaridina heteropoda. Nous employons simplement la dénomination commerciale Neocaridina sp. “Blue”. L’importateur français nous a communiqué que cette crevette étaient originaire de Hong Kong (lieu de collecte ou d’exportation difficile de le préciser).

Si vous avez des informations sur le statut de cette crevette, n’hésitez pas à nous en faire part.

 


Liens :


Références (ouvrage) :

  • Sußwassergarnelen aus aller Welt, Andreas Karge & Werner Klotz

6 réponses to “Neocaridina sp. Bleue”

  1. SLYc dit:

    J’ai cette espèce de crevette depuis 5 mois, les descendants sont bruns/verts/bleus … cette variété semble ne pas être bien fixée.

  2. nicko1 dit:

    Bonjour,

    Je maintiens en bac spécifique des SP.blue (issues d’un site VPC français) depuis 9 mois, et les femelles semblent être plus stables que les mâles au niveau de la coloration.
    Une nourriture à base de spiruline ou chlorella, ne suffit pas à la coloration. Une ration d’artémia journalière leur semble très bénéfique.
    Elles prolifèrent moins que de la RC dans mon cas.

  3. Zeck dit:

    On renforce la coloration d’une souche par l’astaxanthine (entre autre), qui est un pigment colorant, et non par la spiruline ou la chlorella, qui sont des algues, favorisant principalement la croissance et la reproduction.

    Ce pigment se retrouve dans tous les crustacés, donc dans les artémias, ce qui expliquerait ta constatation. On trouve des nourritures dans le commerce qui ont des teneurs élevées en astaxanthine, et qui permettent donc de doser plus finement cet apport.

    Dans tous les cas, le bleu est la couleur la plus difficile à maintenir chez les crustacés.

  4. nicko1 dit:

    merci Zeck pour ce retour de commentaire.
    c’est ainsi que l’on fidélise les gens.
    Au passage, je transmettrai des photos des variétés que je maintien afin d’enrichir le site!

    félicitations à l’équipe

  5. Zeck dit:

    Merci pour l’équipe, et notamment merci à Tipic pour cette fiche.
    Pour ce qui est des photos, on peut envisager de t’ouvrir une galerie pour y déposer les tiennes, et ainsi en faire profiter les gens qui la visiteront.

  6. JF dit:

    Je possédais un groupe d’une vingtaine de Neocaridina heteropoda, qui étaient toute transparentes. Elles se sont très vite reproduites et je me suis retrouver avec de très nombreuse crevettes.
    J’en ai introduite dans un bac bien planté avec un fond noir. Certaine se sont alors mise à se colorer en vert très foncé. Sous la lumière, on remarque que ce vert est en fait plutôt bleu.
    J’en ai également introduit dans un bac très planté avec Discus et Corydoras. Elles sont restées transparentes… jusqu’à aujourd’hui ou j’en ai vu une qui était très bleue.

    Enfin tout ça pour dire que pour moi je suis partis de crevettes transparentes et que cette couleur bleue est apparue après. Je pense comme Tipic que c’est lié à l’environnement dans lequel elles vivent.

    Vous faite un excellent travail sur ce site. Merci beaucoup pour toutes ces infos.

    NDLM : correction de quelques fautes pour faciliter la compréhension du message.

Poster un commentaire