Palaemon elegans

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Palaemon elegans
(Rathke, 1837)

Synonymes :

  • Leander squilla typica Czerniavsky, 1884
  • Leander squilla brevidigitata Czerniavsky, 1884
  • Leander squilla elegans (Rathke, 1837)
  • Leander squilla intermedia De Man, 1915
  • Leander squilla prototypa Czerniavsky, 1884
  • Leander squilla typica Czerniavsky, 1884
  • Palaemon minans Norman, 1861
  • Palaemonella gracilis Paulson, 1875

Noms communs :

Origine : Côte Atlantique française, Méditerranée

Paramètres de maintenance :

  • pH: 8 - 8.4
  • densité : 1022 - 1029
  • Ca = 400 mg/L
  • Température : 9°C à 25°C (jusqu’à 30°C sur quelques heures)

Taille : 6-7 cm

Description : Crevette marcheuse au corps transparent orné de marbrures variant du beige au brun, les marbrures sont elles-même ponctuées de rouge ou de jaunes. Le rostre de Palaemon elegans est très court et ne dépasse jamais les scaphocérites. Il présente de 7 à 8 dents. Les péréiopodes sont relativement longs (environ 1/3 de l’équivalent du corps) et ont les extrémités légèrement bleutées.

Comportement : Palaemon elegans est une crevette qui se trouve majoritairement accrochée sur les rochers à faible profondeur. On la trouve donc très facilement dans les mares résiduelle à marée basse. Cette crevette, bien que grégaire, montre une tendance à l’agressivité vis-à vis de ces congénères en cas de trop grande proximité. Préférant la pénombre à la lumière, elle profitera des cachettes naturelles pour se déplacer. Elle appréciera tout particulièrement les zones fortement brassées et sur-oxygénées.

Espérance de vie : 3 ans

Régime alimentaire : Crevette omnivore opportuniste. Elle se nourrira sans distinction de moules ou de petites particules de plantes.

Dimorphisme sexuel : Très délicat à observer hors période de reproduction. Le rostre du mâle est légèrement plus court (20mm) que celui de la femelle (25 mm).

Reproduction : Reproduction sexuée sur les périodes de mai-juin et septembre-octobre. Le développement des larves se fait sous l’abdomen de la femelle. Les larves se nourrissent exclusivement de phytoplancton jusqu’au stade de mysis où elles adoptent leur mode de nutrition définitif. Des expériences connues de reproductions et de grossissement en captivité ont été réalisés avec du phytoplancton comme la Dunaleilla salina ou de la Nannochloropsis oculata.

Particularité : Palaemon elegans se confond souvent avec Palaemon serratus. La principale différence entre ces deux espèces, outre la taille, réside dans la taille du rostre. Un rostre dépassant les scaphocérites identifiera Palaemon serratus, alors qu’un rostre ne les dépassant pas désignera Palaemon elegans. Cette dernière est la crevette que l’on trouve le plus fréquemment dans les réserves d’eau à marée basse. Il est important de noter que si la maintenance de ces crevettes est autorisée, sa capture est soumise à réglementation. Cette crevette n’est pas conseillée pour la maintenance en récifal. Elle a effectivement tendance à attaquer les polypes des coraux.


Liens :


Références (Bibliographie) :

Une réponse to “Palaemon elegans”

  1. Crangon crangon | Crusta-Fauna dit:

    […] pas que vous pouvez également consulter les fiches de Palaemon elegans et P. serratus, les crevettes roses qui bordent nos […]

Poster un commentaire