Palaemon serratus

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Palaemon serratus
(Pennan, 1777)

Synonymes :

  • Leander serratus
  • Astacus serratus Pennant, 1777
  • Cancer captivus Nardo, 1847
  • Leander laterillianus
  • Leander laterillianus aberrans
  • Leander laterillianus gigantea
  • Leander laterillianus intermedia
  • Leander laterillianus sculpta
  • Leander laterillianus transitans
  • Leander laterillianus typica
  • Melicerta triliana Risso, 1816
  • Palaemon rostratus Gimenez, 1922
  • Palaemon treillianus H. Milne-Edwards, 1837
  • Palaemon trilianus (Risso, 1816)

Noms communs :

  • Crevette rose
  • Bouquet commun
  • chevrette

Origine: Méditerranée et Atlantique nord tempéré, du Maroc à l’Irlande et aux Pays-Bas. Espèce présente sur toutes les côtes françaises.

Paramètres de maintenance :

  • pH : 8.0
  • Densité: 1015 à 1025
  • Température : 18 à 26° C
  • Ca: 400 mg/L

Taille :10-11 cm

Description : Crevette régulièrement croisée et pêchée sur les côtes des mers françaises mais se retrouve également dans le golf de la Guinée ainsi qu’en mer Noire. Le corps de Palaemon serratus est transparent légèrement jaune, orné de fines rayures variants du noir au beige, ponctuées de tache jaunes. Ses péréiopodes disposent d’un patron similaire mais sur un fond légèrement bleu. Le rostre est composé de 6 à 7 dents, deux étant placées avant les yeux. Elle doit son nom vernaculaire à la couleur qu’elle prend lors de la cuisson (voir dossier sur l’astaxanthine).

Comportement : Cette crevette grégaire préfère se déplacer en petit groupe d’une dizaine d’individus maximum. On rencontre cette crevette dans les zones côtières allant jusqu’à 40 m de profondeur. Les individus de taille modeste se trouvent quelques fois dans les mares résiduelles à marée basse. Elle apprécie dans ce cas la couverture offerte par les algues. Sa présence varie en fonction des saisons. On la trouvera en effet plus facilement en bord de plage entre avril et septembre alors qu’elle ne se trouvera qu’en profondeur le reste de l’année. Dans ces eaux, elle choisira de se protéger au sein des cachettes offertes par les roches. Cette crevette a l’habitude de se déplacer sur de longue distances (2 à 3 milles marins par jours).

Espérance de vie : 4 ans

Régime alimentaire : Espèce opportuniste omnivore. Elle consommera sans distinction les restes d’animaux, les algues ou les petits animaux.

Dimorphisme sexuel : Le rostre du mâle est plus long et plus recourbé que la femelle. La femelle devient plus grosse que le mâle (7gr contre 15 gr en moyenne)

Reproduction : Mature au cours de  la première année, les éclosions de 1000 à 5000 oeufs se produisent durant le début de l’été. Les femelles  les plus âgées arrivent à faire une ponte tardive fin août. Les larves présentent 9 stades différents.

Particularité : On distingue cette crevette de sa cousine Palaemon elegans par sa plus grande taille (11 cm pour Palaemon serratus contre 6 cm pour Palaemon elegans) à l’age adulte, par le dessin du patron ainsi que par la taille des périopodes, ces derniers étant plus cours chez Palaemon serratus. Le rostre de Palaemon elegans est également plus court. Les spécimens arborant un corps blanc et non transparent sont généralement infectée par un sporozoaire du genre Thelohania. Attention, la capture de cette crevette est réglementée. La maintenance de cette crevette ne demande pas une eau riche en calcium. Le taux relevé sur les zones de captures ne dépasse que rarement 400 mg/L.


Liens :


Références (Bibliographie) :

Poster un commentaire