Atyopsis spinipes & Atyopsis moluccensis, synonymes ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 4.67 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Atyopsis moluccensis Il est courant d’entendre dire par les aquariophiles que ces deux espèces sont des synonymes. La littérature sur le sujet cultive cette confusion, du fait de l’approximation des informations utilisées. Ce dossier présente donc les éléments entre notre possession pour affirmer que ces 2 espèces sont bien distinctes.

Différence de dénomination

La première source de confusion réside dans la dénomination scientifique de ces espèces.

Aujourd’hui, ces 2 espèces appartiennent au genre Atyopsis, décrit par Chace en 1983. Elles appartenaient auparavant à un genre décrit par Leach en 1815, et qui se nomme aujourd’hui Atya. (on pourra regarder la systématique pour savoir où se situent ces genres).

Ces espèces ont été décrites de nombreuses fois, par des personnes différentes, et sous des noms variés. En voici une extraction :

  • L’espèce Atyopsis moluccensis (De Hann, 1849) a pour synonymes & révisions (entre autres) :
    • Atya moluccensis De Hann, 1849
    • Atya armata Milne-Edwards, 1864
    • Atya bisulcata Hickson, 1889
    • Atya gustavi Ortmann, 1890
    • Atya lineolata De Man, 1892
    • Atya armata Lanchester, 1901
    • Atya spinipes Johnson, 1961
    • Atyopsis moluccensis Chace, 1983
    • Atyopsis moluccensis Ng & Chong, 1986
    • Atyopsis moluccensis Ng & Chia, 1994
    • Atyopsis moluccensis Yeo et al., 1999
  • L’espèce Atyopsis spinipes (Newport, 1847) a pour synonymes & révisions (entre autres) :
    • Atya spinipes Newport, 1847
    • Atya armata (Schmeltz, 1869)
    • Atya brevirostris Schenkel, 1902
    • Atya brevirostris var. De Mani Nobili, 1900
    • Atya dentirostris Thallwitz, 1891
    • Atya moluccensis De Man, 1902
    • Atya gastiva Urita, 1921
    • Atyopsis spinipes Chace, 1983
    • Atyopsis spinipes Cai & Ng, 2001
    • Atyopsis spinipes Cai & Anker, 2004

Atyopsis moluccensis On notera que certains synonymes sont soulignés, il est fort probable qu’une partie de la confusion vienne de ces noms identiques. Cependant, alors que l’amateur s’arrêtera le plus souvent au nom binominal, les plus curieux vérifieront aussi les descripteurs (Dossier : Importance du descripteur). On constate alors qu’il ne s’agit pas des mêmes personnes, donc pas des mêmes études. La littérature citée en référence évoque d’ailleurs cette synonymie, et les confusions réalisées par ces divers descripteurs.

Différence anatomique

Pour justifier le rattachement d’un synonyme à telle ou telle espèce réelle, cette même littérature évoque d’ailleurs une différence anatomique notable : la zone ventrale du rostre, et le nombre de dents associées. Par exemple :

The freshwater decapod crustaceans of Halmahera, Indonesia, Yixiong Cai and Peter K. L. Ng, Journal of Crustacean Biology, 21(3): 665-695, 2001, page 2

Atyopsis spinipes (Newport, 1847)

Remarks.-As noted by Chace (1983: 36), the Halmahera specimens assigned to Atya moluccensis by De Man (1902: 893) are probably Atyopsis spinipes instead, as evident by the few (3-5) ventral rostral teeth. Examination of the original material and the recent collection confirms Chace’s (1983) supposition.

Par recoupement des documents à notre disposition, on obtient le détail suivant :

  • Atyopsis moluccensis (De Hann, 1849) : de 7 à 16, ou de 7 à 18 dents fines (avec une moyenne constatée de 10 à 14 dents),
  • Atyopsis spinipes (Newport, 1847) : de 2 à 6, ou de 3 à 5 dents, plutôt larges.

Différence ADN

Atyopsis moluccensis Nombre de spécialistes ayant eu des doutes, ils ont fini par employer une méthode qui offre des moyens de comparaison alternatifs lorsque la méthode de caractérisation phénotypique ne suffit pas : en particulier l’étude du gène 16S , codant les ARN constituant les ribosomes.

Les 2 espèces ont donc été étudiées et les séquences associées analysées et enregistrées :

  • Atyopsis moluccensis (De Hann, 1849) : DQ681281
  • Atyopsis spinipes (Newport, 1847) : DQ681282

L’alignement des séquences permet de mettre en évidence des différences génétiques entre les 2 espèces.

A. m. GTGTGCAGTC TAGCCTGCCC CCTGATTTTT AAAGGGCCGC GGTATCTCAA CCGTGCTAAG  (17-76)
A. s. -----CAGTC TAGCCTGCCC CCTGATTTTT AAAGGGCCGC GGTATCTGAA CCGTGCTAAG  (19-73)

A. m. GTAGCATAAT CAATAGTCTT TTAATTGAGG TCTAGTATGA ACGGCTGGAC AGGAGGTAAG  (77-136)
A. s. GTAGCATAAT CAATAGTCTT TTAATTGAGG TCTAGTATGA ATGGTTGGAC AGGAGGTAAG  (74-133)

A. m. CTGTCTTAAT CATAACTGTT GAATTTTACT TTTAAGTGAA AAGGCTTAAA TTTTATGAGG  (137-196)
A. s. CTGTCTTAAT CACAGTTATT GAATTTTACT TTTAAGTGAA AAGGCTTAAA TCTTATGAGG  (134-193)

A. m. GGACGATAAG ACCCTATAAA GCTTTACATA TACGCTCTTA ATTTTAGAAA TTTAGGGTGC  (197-256)
A. s. GGACGATAAG ACCCTATAAA GCTTTACATT TAAGCTTTTA ATTTTAGAAA TTTAAGGTGA  (194-254)
                                     /
                                    G

A. m. TTCTGTTTGA TTAGTGTGTA TGTTTCGTTG GGGCGACGGG AATATAAAAT TGTAACTGTT  (257-316)
A. s. TTCTGTTTAA TTGGTTTACA TGTTTCGTTG GGGCGACGGA AATA-AAAAT TGTAACTGTT  (255-313)

A. m. TTCGTTATAG AAATAGATGT TTTTAGAGAA TTTGATCCTT TTTAGAGATT ATGAGATTAA  (317-376)
A. s. TTCGTTATAA AAATAAATGT TTTTAGAGAA TTTGATCCTT TTTAGAGATT ATGAGATTAA  (314-373)

A. m. AGTTACTTTA GGGATAACAG CGTAATTTTC CTTGAGAGTT CTTATCGACA GGAGTAGTTG  (377-436)
A. s. AGTTACTTTA GGGATAACAG CGTGATTTTC TTTGAGAGTT CTTATCGACA GGAGTAGTTG  (374-433)

A. m. CGACCTCGAT GTTGAATTAA GGTGTCGCCA AGATGCAGCA GTTTTGGGAG TAGGTCTGTT  (437-496)
A. s. CGACCTCGAT GTTGAATTAA GGTGCCGCCA AGATGCAGCA GTTTTGGAAG TGGGTCTGTT  (434-493)

A. m. CGACCTTTGA AGCCTTACAT GATTTGAGTT CAGACCGGCG TG  (497-538)
A. s. CGACCTTTAA AGCCTT—- ———- ———- —  (494-509)

Si ces différences génétiques existent, il n’a pas été possible de trouver à ce jour une étude scientifique confirmant que ces différences sont la preuve de 2 espèces différentes. Il n’y a là qu’une suspicion de preuve. Nous espérons à terme trouver les éléments qui permettront d’affirmer (ou d’infirmer) cette différence.

La conclusion

Sur la base des informations à la disposition des scientifiques et des spécialistes du monde entier lors de l’écriture de ce dossier, il est donc possible d’affirmer que les 2 espèces ne sont pas des synonymes, mais bel et bien des espèces différentes.

Références

  • The Atya-like Shrimps of the Indo-Pacific Region (Decapoda: Atyidae), Fenner A. Chace Jr., Smithsonian Contributions to Zoology, Number 384, Smithsonian Institution Press, 1983
  • Freshwater shrimps of the family Atyidae from peninsular Malaysia and Singapore, Yixiong Cai, Peter K. L. Ng & Satish Choy, The Raffles Bulletin of Zoology, 2007 55(2): 277–309
  • Shrimps, Crayfishes and Crabs in the freshwater aquarium (Aqualog Special), Uwe Werner, Aqualog Verlag, 2ème édition, 2003, pg 20
  • Atlas du Dr. Pez : Atyopsis moluccensis (De Hann, 1849)
  • Report on a collection of freshwater shrimps from the Philippines, with descrtions of 4 new species, Yixiong Cai & Shigemitsu Shokita, The Raffles Bulletin of Zoology, 2006 54(2): 245-270
  • The freshwater decapod crustaceans of Halmahera, Indonesia, Yixiong Cai and Peter K. L. Ng, Journal of Crustacean Biology, 21(3): 665-695, 2001
  • Atlas du Dr. Pez : Atyopsis spinipes (Newport, 1847)
  • Evolutionary relationships of atyid shrimps imply both ancient Caribbean radiations and common marine dispersals, Timothy J. Page et al., J. N. Am. Benthol. Soc., 2008, 27(1):68-83
  • Phylogenetic and biogeographic relationships of subterranean and surface genera of Australian atyidae (Crustacea:Decapoda:Caridea) inferred with mitochondrial DNA, Timothy J. Page et al., Invertebrate Systematics, 2007, 21, 137-145
  • Süßassergarnelen aus aller Welt, Andreas karge & Werner Klotz (pages 59-61)

2 réponses to “Atyopsis spinipes & Atyopsis moluccensis, synonymes ?”

  1. Zeck dit:

    Un de nos relecteurs, spécialiste des questions proches du domaine génétique chez notre partenaire Challet-Hérault, nous a fait remarquer que la partie concernant l’ADN, pouvait paraître trop affirmative. J’ai donc réalisé une petite correction sur la conclusion du paragraphe.

    Nous continuons nos recherches afin de trouver d’autres éléments qui pourraient nous permettre de conclure cette partie par l’affirmative.

    Merci donc à Stéphane G. d’avoir pris le temps de nous relire, et de nous avoir fourni des informations facilitant notre compréhensions des éléments en notre possession.

  2. Zeck's Blog dit:

    Nouveautés sur Crusta-Fauna…

    Cela faisait plusieurs jours que je n’avais pas fait un topo sur les publications récentes de Crusta-Fauna… Il est temps de réparer cet oubli.
    L’air de rien, la liste est longue :

    La Revue de Presse s’est largement enrichie, Aquarium à la …

Poster un commentaire