Cambarellus (Cambarellus) montezumae

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, moyenne: 4 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Cambarellus (Cambarellus) montezumae
(Saussure, 1857)

Synonymes :

  • Cambarus montezumae Saussure, 1857
  • Cambarus montezumae montezumae von Martens, 1872
  • Cambarus (Cambarellus) montezumae Ortmann, 1905

Voir systématique
Noms communs

  • Ecrevisse naine du Mexique (FR)
  • Montezuma Zwergflusskrebs (DE)
  • Mexikanischer Zwergflußkrebs (DE)
  • Montezuma-Zwergkrebs (DE)

Origine : Mexique, région d’Oaxaca, on la trouve dans les lacs et étangs ainsi que les réservoirs.

Carte Cambarellus montezumae

Paramètres de maintenance :

  • pH : 7 à 8
  • GH : 12 à 15
  • Température : 20 à 30°c

Taille : 3 à 4 cm, les femelles étant plus grandes.

Description : Jeune, cette écrevisse a une couleur brune, mais en vieillissant, des tâches ou des rayures blanc cassé apparaissent et sa couleur principale est le brun-rougeâtre ou brun-grisâtre. Elle ressemble beaucoup à ses proches parentes Cambarellus patzcuarensis et Cambarellus shufeldtii. Comme les écrevisses du genre Cambarellus, elle possède trois paires de pinces. La première est la plus développée, elle lui permet de se défendre et de se nourrir.

On identifie au moins deux sous-espèces :

  • Cambarellus montezumae lermensis (essentiellement présent autour de la ville de Lerma et du Rio Lerma)
  • Cambarellus montezumae montezumae (présent sur la côte Pacifique et dans les marécages de la vallée de Mexico)

Comportement : Pour sa maintenance, un bac de 80 cm de façade semble nécessaire, surtout pour conserver quelques reproductions. Une plantation abondante et de nombreuses cachettes seront appréciées par les écrevisses. En ce qui concerne la cohabitation avec des poissons de petite taille et rapides, elle ne pose pas de problème, mais certaines Cambarellus montezumae possèdent tout de même un tempérament agressif. Etant de taille modérée, cette écrevisse ne doit pas être maintenue avec des poissons d’une taille conséquente, il y aurait un risque de prédation. En ce qui concerne les autres invertébrés (crevettes, ou escargots…) toute cohabitation est à éviter, ils pourraient lui servir de repas. Active la journée, on la verra se promener et grimper aux plantes qui l’entourent.

Espérance de vie : environ 2 ans

Régime alimentaire : Omnivore, mais cette écrevisse préfère la nourriture congelée ou vivante telles que les daphnies et les larves de moustique. Elle se nourrit également d’un peu de végétaux et apprécie tout particulièrement de grignoter une feuille de chêne ou d’hêtre. Cambarellus montezumae ne s’attaque jamais aux plantes saines.

Dimorphisme sexuel : Le mâle possède des pinces plus longues et plus fines que la femelle. Les femelles, quant à elles, semblent avoir un corps plus large avec des pléopodes plus longs leur permettant de garder les oeufs puis les larves, le temps que les juvéniles soient en âge de se débrouiller seuls.

Reproduction : Tout d’abord, le mâle féconde les oeufs de la femelle en la retournant sur le dos et en la maintenant de cette position avec ses pinces. Pas très prolifique, les femelles portent 10 à 30 oeufs durant 4 semaines, mais ce temps de gestation est fortement variable selon la température de l’eau. Ensuite, elles gardent les petits sous leur ventre grâce aux pléopodes pendant encore deux jours, jusqu’à ce qu’ils soient entièrement formés et mesurent environs 4 mm. Une fois libres, les nouvelles petites écrevisses se cachent dans l’aquarium et vivent comme leurs aînées, la mère ,quant à elle peut à nouveau se reproduire.

Particularité : Il existe un risque d’hybridation avec d’autres espèces de Cambarellus comme les C. patzcuarensis, C. puer et C. shufeldtii. Très ressemblante extérieurement à Cambarellus shufeldtii, Cambarellus montezumae diffère surtout par son comportement plus dur qui ne permet pas de la faire cohabiter facilement.


Liens :

Bibliographie :

  • Süßwasserkrebse aus aller Welt, Chris Lukhaup & Reinhard Pekny Page 131-132
  • Krebse im Aquarium Haltung und Pflege im Süßwasser, Chris Lukhaup & Reinhard Pekny Page 104 - 105

Une réponse to “Cambarellus (Cambarellus) montezumae”

  1. Premier bilan d’Arvert… « Zeck's Blog dit:

    […] couple de Cambarellus montezumae (6€ […]

Poster un commentaire