Marisa cornuarietis

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, moyenne: 3 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Marisa cornuarietis
(Linnaeus, 1758)

Marisa cornuarietis Synonymes :

  • Ampullaris cornuarietis (Hunt, 1958)
  • Ceratodes cornuarietis (Linnaeus)
  • Helix cornuarietis (Linnaeus)
  • Marisa chiquitensis
  • Marisa rotula (Mousson, 1869)
  • Marisa intermedia Gray, 1824

Noms communs :

  • Marise aplatie
  • Paradise-Schnecke
  • Giant Rams-Horn
  • Goldenhorn Marissa
  • Stripehorn

Variété : Marisa cornuarietis Gold qui est une forme sélectionnée avec une coquille entièrement jaune.

Origine : naturellement présent en Amérique du Sud et Centrale ; Brésil, Colombie, Vénézuela, Panama, Costa Rica, Honduras, introduit ou propagé en Floride, Texas, Cuba, Porto Rico, Egypte.

Carte Marisa cornuarietis

Paramètres de maintenance :

  • pH : 7 à 8
  • GH : 8 à 15
  • Température : 22-30°C

Taille :

  • Mâle : 4 cm
  • Femelle : 4 cm

Marisa cornuarietis Description : La forme caractéristique de cet escargot se compose d’une coquille discoïdale (enroulée sur un même plan). Elle est relativement large et arrondie, la taille de l’ouverture correspond sensiblement à la largeur de la coquille. Le pied du gastéropode est noir à gris, et il est protégé par un opercule qui permet de fermer l’ouverture lorsque l’animal se rétracte dans sa coquille.Marisa cornuarietis La coquille présente une coloration bicolore, allant du jaune au blanc pour la partie la plus claire, et du marron au noir pour la partie la plus sombre. Le motif rayé de cet escargot le rend très esthétique naturellement. La largeur des rayures sombres et claires varie selon les sujets, pouvant offrir des patrons totalement inversés. Certains sujets seront donc très sombres et d’autres nettement plus clairs. Comme dit précédemment, il existe une forme totalement jaune.

Comportement : Excellent lorsqu’il n’est pas introduit dans un bac planté où il n’a pas sa place en raison de son comportement alimentaire. La cohabitation avec d’autres invertébrés ne pose pas de problème.

Régime alimentaire : Détritivore, alguivore et végétarien, il consomme les algues et les plantes. Accepte les flocons, les pastilles de spiruline, et tout complément végétal (salade, épinards).

Respiration : aérienne, le siphon est court et peu visible.

Marisa cornuarietis : ponte Reproduction : Les sexes sont séparés. Les oeufs sont stockés dans une enveloppe gélatineuse déposée à proximité de la surface dans les plantes ou autres supports. Il peut y avoir de 30 à 50 oeufs par ponte et cette dernière peut être renouvelée tous les 15 jours environ.

Particularité : Cet escargot a été introduit dans certaines régions, suite aux différentes constatations des scientifiques travaillant sur le sujet (Radke et al, 1961; Jobin, 1970) pour éradiquer des parasites qui utilisent des mollusques comme hôtes tels que Biomphalaria glabratus, Bulinus truncatus et Lymnea cailliaudi. Marisa cornuarietis s’attaque aux oeufs et aux juvéniles juste nés de ces escargots et limite ainsi la prolifération de ces parasites. La Marise étant ni infectée ni porteuse. Ces parasites affectent les hommes dans différentes régions du monde. Il s’agit de maladies hydriques connues sous le nom de Schistosomiase ou de bilharziasis. La Schistosomiase est considérée comme la deuxième infection parasitaire après le paludisme.

 


Liens :


Références (littérature scientifique) :

  • Freshwater Mollusk Conservation Society Freshwater Gastropod Identification Workshop. Kathryn E. Perez, Stephanie A. Clark and Charles Lydeard University of Alabama, Tuscaloosa, Alabama 15-18 March 2004

Une réponse to “Marisa cornuarietis”

  1. farlo dit:

    bonjour,
    C’est un escargot très prolifique. Je ne vous le recommande pas, surtout si il n’ai pas nourrit abondamment. Faute de cela,il mangera toutes les plantes de l’aquarium et s’attaquera même aux feuilles d’anubias.
    Les petits escargots grandissent dans des oeufs séparés. La taille des oeufs est assez importante de l’ordre de 2 à 3 mm. Le petit est maintenu par un “cordon” dans l’oeuf.

Poster un commentaire