Aegagropila linnaei

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (9 votes, moyenne: 4.22 sur 5 vote(s))
Loading ... Loading …

Aegagropila linnaei

(Linnaeus) Küntzing, 1843

Cladopohora aegagropila Famille : Cladophoraceae
Synonymes :

  • Cladophora aegagropila, Rabenhorst 1868
  • Conferva aegagropila, Linnaeus (1753)
  • Cladophora sauteri Nees

Noms communs :

  • Boule anti nitrates
  • Marimo balls
  • Moss balls
  • kúluskítur

Origine :

  • Continent : Europe, Asie
  • Région : Japon (Lac Akan , carte), Islande (Lac Myvatn , carte), et Europe de l’Est (Estonie, Roumanie, Russie…).

Croissance :

  • Taille : les boules peuvent atteindre 20 à 30 cm de diamètre dans la nature. Les boules de Cladophora importées dépassent rarement les 12-13 cm. Lorsque l’algue est utilisée comme tapis sur un support elle dépasse rarement les 3 cm de hauteur.
  • Croissance : très lente
  • Reproduction : par division

Maintenance :

  • pH : 6 à 8,5
  • Dureté de l’eau : très douce à très dure (vit très bien en eau saumâtre)
  • Température : 5 à 25 °C
  • Lumière : très faible à moyen
  • Substrat : inutile
  • CO² : facultatif
  • Difficulté : facile

Cladophora aegagropila La Cladophora offre un excellent support pour les crevettes en leur apportant nourriture et abris. Elle peut être disposée en boule ou étalée sur un support (roche ou racine). Il convient de la rincer et la presser dans un peu d’eau de temps en temps afin d’éliminer les particules et le mulm coincés dans les filaments de l’algue. La boule doit être tournée régulièrement afin d’exposer à la lumière chaque partie de l’algue, et lui conserver cet aspect si typique.

Lors de la création de cette fiche descriptive nous étions confrontés à un dilemme sur la taxinomie de cette espèce. En effet, selon les informations en notre possession à ce moment là, nous étions partagé entre l’usage des taxons Cladophora aegagropila et Aegagropila linnaei.

Les travaux menés par Hanuyda & al. en 2002 sur les relations phylogénétiques des algues appartenant à l’ordre des Cladophorales, concluent à une distinction d’une part de 18 espèces marines de Cladophora et 2 d’eau douce, et d’autre part un second groupe constitué de 2 espèces de Cladophora dulçaquicoles et divers genre tel que Pithophora, Chaetomorpha, Arnoldiella et Wittrockiella.
La distinction des deux groupes est basée sur des différences moléculaires et de structures cellulaires. Ainsi, selon les auteurs, les espèces du second groupe, dont fait partie l’Aegagropila linnaei, doivent être placées dans d’autres noms de genre que Cladophora, réservé aux algues du premier groupe essentiellement composé d’espèces marines.

L’adoption du taxon Aegagropila linnaei risque de prendre du temps au sein de l’aquariophilie tant le raccourci “Clado” est connu et diffusé de tous. La fiche descriptive sur Crusta-fauna est donc modifiée pour employer le nom valide Aegagropila linnaei (Linnaeus) Küntzing, 1843, et le taxon Cladophora aegagropila Rabenhorst, 1868 devient un synonyme taxinomique.


Remerciements :

Nous remercions le Dr. Valéry Malécot, maître de conférence en botanique à l’Institut National d’Horticulture (INH) (UMR GenHort et département Sciences Biologiques) pour les recherches menées et les informations fournies.

Liens :

6 réponses to “Aegagropila linnaei”

  1. Cladophora aegagropila | Crusta-Fauna dit:

    […] Création de la fiche descriptive de : Cladophora aegagropila […]

  2. quan dit:

    Bonjour, super article :)
    Je voulais savoir si on pouvait accrocher ces boules (genre coupées en 2) sur des pierres ou racines de mangrove. Est-ce que ça s’enracine et se répand ?
    Il me semble avoir vu une superbe photo d’un aquarium avec ce type de montage mais impossible de remettre la main dessus…
    Merci :)

  3. ankou92 dit:

    Oui elle se coupe et non elle ne s’enracine pas (enfin pas à ma connaissance). Il faut la laisser couler tout simplement.

  4. Tipic dit:

    En effet elle peut-être divisée et étalée sur différents supports tels que roches ou racines. Elle ne s’enracine pas proprement parlée, mais elle a tendance à se fixer aux supports rugueux. J’ai eu le cas chez moi sur de la pouzzolane.

    A+Tipic

  5. quan dit:

    OK, merci pour vos réponses :)
    J’en ai divisé 1 en 2 et ai fixé avec des fils sur une roche très rugueuse, en espérant que ça se fixe naturellement. Je voulais avoir vos avis et expériences.
    J’ai vu une photo d’un aquarium où tous les supports (racines de mangrove ?) en étaient recouvert. C’était vraiment du plus bel effet, mais peut-être que c’était fixé artificiellement avec des fils aussi.
    Faut vraiment que je retrouve cette tof.
    A+

  6. rosette dit:

    Bonjour,

    Site agréable à consulter.
    Mais pourquoi donc et comment la clado monte et descend dans l’aquarium? Merci.

Poster un commentaire